PvB/PNRFO <p>Découvrez le territoire des Lacs et du Parc naturel régional de la Forêt d'Orient, pour vos vacances ou un weekend, avec des hébergements à taille humaine.<br />
Pour vous : 3 lacs (Orient, Temple, Amance), près du Lac du Der, ports de plaisance, loisirs nautiques, voile, kite-surf, motonautisme, ski nautique, jet-ski, pêche, baignade.<br />
Un cadre naturel exceptionnel : forets profondes, étangs, randonnée à pied, à cheval, en vélo.<br />
Plus de 265 especes d'oiseaux, migration des grues, cygogne noire, observatoires.<br />
Une terre d'histoire, voies romaines, Templiers, sculpture Renaissance, musée Napoléon, ecomusée.<br />...</p> Pascal Bourguignon / PNRFO <p>Le Balcon du Parc est une route touristique permettant de découvrir le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient.</p> Gary Rodgers <p>Coucher de soleil sur le Lac d'Orient.<br />
En mémoire d'Alan Oswald Rodgers, Néo-Zélandais, pilote de Lancaster (1923-1944).</p> Anne villaumé / PNRFO <p>Pour la construction du nouvel observatoire du Lac du Temple, une technique respectueuse de l'environnement a été utilisé, le débardage.</p> Peter van Bussel / PNRFO <p>200 étangs au moyen-âge, aujourd'hui près de 70. Tous privés, certains sont accessibles en restant sur les chemins de randonnée.</p> PvB/PNRFO <p>
	Le Lac Orient, un des trois Lacs de la Forêt d'Orient. Image prise au mois de juin, le niveau de l'eau étant assez haut.</p> PNRFO <p>Ici une Caloptéryx Vierge. Après l'accouplement, la femelle pond ses oeufs dans l'eau. Les larves muent plusieurs fois avant de sortir au grand air pour devenir des libellules... </p> Ludovic Thiérard <p>
Pont donnant accès à l'entrée par la grille d'honneur du Château de Brienne</p> Ange Franquin <p>Port de plaisance de Mesnil Saint-Père. Lac d'Orient.</p> Jean-Marc Cambuzat <p>Port-Dienville, pour tous les passionnés de vitesse nautique, jet-ski, ski-nautique, bateaux à moteur...</p> PvB/PNRFO <p>Au point de vue du Croît, une table d'orientation avec des vues imprenables sur la Champagne humide, avec ses lacs, forêts et champs.</p> Ange Franquin <p>Le lac d'Orient: loin du bruit des moteurs...vive la voile sur toutes ses formes.</p> Peter van Bussel / PNRFO <p>Les lacs du PNR de la Forêt d'Orient atteignent des niveaux différents dans l'année, il n'est donc pas rare de croiser des arbres immergés sur les berges.</p> PvB / PNRFO <p>Cet itinéraire de 42 km relie Troyes aux lacs, presque entièrement sur chemins protégés.</p> Pascal Bourguignon / PNRFO <p>Grands Lacs, forêts majestueuses, étangs, rivières, faune sauvage, prés et champs, grandes cultures, vignoble, plateaux et rivières, architecture à pans de bois, …</p>

Flore

Que les amoureux du végétal se réjouissent...plusieurs centaines d'espèces se complaisent dans le Parc, de la plus commune à la plus rare, de la plus aquatique à la plus terrestre...de la plus comestible à la plus belle empoisonneuse....

Outre les associations forestières très diverses et bien développées sur la majeure partie du territoire, (chênaie, charmaie, chênaie-fraîche, l'aulnaie-frênaie...), le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient offre une grande richesse en formations végétales originales.

Les prairies, aux formes diverses selon les taux d'humidité des sols, comprennent chacune une flore caractéristique.

On trouve sur la prairie humide, forme la plus typique de la champagne humide, divers carex, seneçon aquatique, gaudinie, trèfle étalé...

Les pelouses sur craie se cantonnent dans le secteur ayant échappés à la mise en culture (versant sud de la Côte de Champagne). Hautes et denses, elles accueillent le polygale amer et de nombreuses orchidées.

Dans les marais, présents dans la partie Champagne humide du Parc, et surtout enclavés dans la forêt, on pourra observer quelques plantes rares comme la gentiane pneumonanthe, le laiteron des marais ou l'euphorbe des marais...

Les étangs parsèment en grand nombre le massif d'Orient. Ils constituent des milieux très intéressants par flore hydrophile et aquatique très riche. On distingue la cariçaie, la phragmitaie, puis une ceinture de plantes immergées où trônent les potamots, les nénuphars...  



Monde végétal des zones humides

Vu les conditions particulières offertes par les diverses zones humides du Parc (degré d'humidité des sols, inondation temporaire ou permanente, variation des niveaux d'eau,...), de nombreuses espèces végétales originales caractérisent la flore de la Champagne humide. Ces dernières sont particulièrement adaptées à leur milieu de vie et leur sauvegarde dépend directement du maintien et de la protection de leur habitat. Certaines sont notamment inféodées aux milieux aquatiques sensu stricto comme les étangs et les lacs, d'autres, aux zones exondées, boisements inondables et prairies. Parmi ces espèces, plusieurs présentent un intérêt patrimonial, figurant sur les listes rouges régionale voire nationale. Citons par exemple la Potentille des marais et la Laîche souchet, se développant sur les vases exondées, la Gratiole officinale, caractéristique des prairies humides, la Zanichellie des marais, espèce strictement aquatique.

L'association des espèces entre elles par affinité selon des conditions de vie données constituent des habitats. Autour des étangs et lacs, s'installent les jonchaies, les roselières, les cariçaies puis plus en périphéries les prairies humides. En pleine eau, les communautés à Nénuphars blancs ou jaunes, à Renouée amphibie, ou les colonies d'Utriculaires ou de Potamots constituent soit des tapis en surface soit des herbiers en profondeur.