À partir de quel âge peut-on prétendre à la retraite progressive ?

Toucher une partie de sa retraite tout en continuant des activités professionnelles en parallèle : voici le principal avantage de la retraite progressive. Mais quelles sont les conditions à respecter pour profiter de ce dispositif ? Décryptage.

L’intérêt de la retraite progressive

Retraite anticipée ou progressive ? En France, le système de retraite propose diverses formules aux principaux intéressés. La retraite anticipée contribue à liquider ses droits avant l’âge légal à cause d’une carrière bien remplie. D’autre part, le cumul emploi-retraite s’adresse aux retraités qui veulent continuer à travailler même après le départ à la retraite.

La retraite progressive, de son côté, permet aux employés de préparer leur fin de carrière en touchant une partie des pensions de retraite. Le tout en réalisant des activités à titre partiel en parallèle. Au cours de cette période, la pension empochée est réévaluée au moment du départ définitif. Mais quelles sont les procédures à suivre pour en profiter ? À partir de quel âge peut-on accéder à la retraite progressive ?

À quel âge a-t-on accès à la retraite progressive ?

Pour profiter de ce type de retraite, il faut au moins avoir 60 ans. D’autre part, les prétendants à cette offre doivent réunir plus de 150 trimestres dans leur régime de retraite. Aussi, il faut obligatoirement exercer plusieurs activités sur une durée de travail variant de 40 % à 80 % de la durée du travail à temps complet.

Selon le Service Public, la durée de travail doit obligatoirement être évaluée en heures à titre hebdomadaire ou mensuelle. Il faut savoir que certaines activités ne sont pas pour autant éligibles. C’est notamment le cas des cadres qui travaillent au forfait jour, les artisans taxis associés à l’assurance volontaire, mais aussi les VRP (Voyageurs représentant placier).

Notons que la somme perçue grâce à la retraite progressive varie suivant le temps de travail. Elle est calculée sur la base des droits, de la requête du prétendant et des nombres d’heures durant lesquelles il a été actif. Un temps partiel de 65 % permet par exemple de profiter d’une somme correspondant à 35 % de la pension de base.

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées