Affaire conclue : une candidate trop insistante se fait moucher par un acheteur

Natacha était venue sur le plateau d’Affaire conclue avec la ferme intention de repartir avec une jolie somme. L’objectif de la vendeuse ? Financer les études de sa fille qui projette de partir aux États-Unis. Mais l’attitude de la mère de famille a fait jaser plus d’un sur France 2. Et pour cause…

Natacha confiante sur France 2

Dans Affaire conclue, certains vendeurs sont très ravis de rencontrer Sophie Davant et les acheteurs emblématiques de l’émission. D’autres repartent avec une belle somme à l’issue des enchères. Pour Nathalie, il est hors de question de rentrer bredouille ! La Bordelaise de 53 ans est venue avec un service vert signé Hermès. De quoi intriguer la maîtresse de Raoul.

Le spécialiste du programme n’a pourtant pas eu le déclic pour l’objet du jour. Si l’originalité de la marque n’a fait aucun doute, les pièces manquantes ont fait chuter l’évaluation. La vendeuse espérait un prix d’environ 2000 euros. Malheureusement pour elle, la commissaire-priseuse s’est contentée d’une estimation à 800 euros. Mais pas de quoi déstabiliser la principale concernée.

« C’est pas beaucoup pour moi… »

Ce n’est pas parce qu’un spécialiste fixe un prix d’estimation que celui-ci ne sera pas dépassé dans la salle des enchères. Les acheteurs qui n’ont aucune connaissance de l’évaluation préfèrent suivre leur instinct. Mais il semble que le destin s’est acharné sur Natacha. Les acheteurs n’ont pas tardé à réaliser que le service était incomplet.

Caroline Margeridon a cependant annoncé 600 euros dans la salle des ventes. Mais cette somme laisse la vendeuse dubitative. « C’est pour aider ma fille qui va poursuivre ses études durant neuf mois aux USA. La somme récoltée sera pour elle, pour l’aider à vivre sur place », explique-t-elle.

Si le prix a légèrement augmenté, l’offre n’a pas convaincu Natacha. Et elle n’a pas hésité à exprimer sa déception : « C’est pas beaucoup pour moi ». De nature sereine, François Cases Bardina a perdu son calme et a remis la vendeuse à sa place : « C’est l’objet que l’on va acheter, pas les études de vos enfants madame ». Finalement, l’affaire a été conclue à 700 euros. 

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées