Affaire conclue : Une vendeuse glisse une remarque maladroite à Sophie Davant

© Voici
publicité

Dans l’un des derniers numéros d’Affaire conclue, Sophie Davant a eu droit à une remarque pleine de maladresse de la part d’une candidate. Le point à travers cet article ! 

Il est rare qu’un candidat d’Affaire conclue n’exprime pas sa joie de faire la connaissance de Sophie Davant et consorts sur France 2. Mais décidément, certains vendeurs ont bien plus la pêche que d’autres…

publicité

Une animatrice vedette de l’écran

Même si elle n’était pas à la tête de l’émission Affaire conclue, Sophie Davant n’aurait eu aucun mal à conquérir le cœur du public. À 58 ans, la présentatrice figure parmi les personnalités préférées des téléspectateurs en France. Force est de constater que les programmes qu’elle a animés ont toujours eu un succès indéniable. C’est le cas du show matinal « C’est au programme » ou encore du « Téléthon ».

Mais l’émission la plus connue de tous reste le magazine d’enchères de France 2. Il faut dire que l’ex-compagne de Pierre Sled présente une certaine aisance à sympathiser avec les gens. Très souvent, les vendeurs qui viennent sur le plateau de France Télévisions sont ravis de la rencontrer. Mais parfois, ces échanges laissent place à des situations embarrassantes.

publicité

Jeanne imprudente sur France 2

Jeudi dernier, Sophie Davant a été témoin d’une situation gênante. Dans les rediffusions, les téléspectateurs ont retrouvé Jeanne, une retraitée de 70 ans qui est venue pour céder l’un de ses globes de mariée. La candidate a fait le déplacement depuis Vélizy-Villacoublay en région parisienne pour participer au programme. En dépit de son engouement, elle assure que réaliser le voyage depuis l’autre bout du monde ne l’aurait, en aucun cas, poser un souci.

Pour mieux connaître Jeanne, l’acolyte de Caroline Margeridon l’interroge au sujet des motifs de sa participation à l’émission. « J’apprécie les choses anciennes. D’ailleurs, je vous suis tous les jours à la télé », commence-t-elle par lâcher. À la suite de ses confessions, la principale intéressée a esquissé un sourire en coin avant de faire remarquer : « En parlant de choses anciennes, je vous regarde tous les jours ».

publicité

Heureusement, l’ancienne collègue de Pierre-Jean Chalencon a pris ces remarques au second degré. À en juger la réaction de Jeanne, on comprend qu’elle n’a pas réalisé ce qui venait de se passer. Pour conclure, la vendeuse a indiqué : « Je suis à la fois émue et heureuse d’être là, avec vous ». Des confessions qui ont permis d’éviter le drame.

publicité