Albert de Monaco : l’été de tous les cauchemars, cette arnaque qui pourrait lui coûter cher !

© Getty images
publicité

Visiblement, rien ne va plus pour Albert de Monaco cet été ! Aux dernières nouvelles, le souverain du Rocher aurait été la cible d’une arnaque qui pourrait lui coûter cher. Le point à travers cet article !

Outre l’absence prolongée de sa femme, Charlène de Monaco, le Prince Albert II doit également composer avec un autre souci au Palais. Selon un célèbre média people, le frère de Caroline est victime d’une arnaque qui pourrait lui coûter cher, très cher… La rédaction de Lacs champagne vous en dit plus dans les prochaines lignes !

publicité

Albert II face à un nouveau coup dur

Après avoir été séparé pendant plusieurs mois de Charlène, son épouse et mère de ses enfants, le Prince Albert II ferait face à un nouveau coup dur. Une épreuve qui pourrait aboutir à la perte du pouvoir par le souverain de Monaco. Nos confrères de France Dimanche font même état d’un été cauchemardesque.

« Abandonné par la princesse, le Prince Albert II doit affronter une nouvelle tempête infligée par un membre de sa famille », glisse la publication. Dans son édition du 13 août dernier, l’hebdomadaire donne le plus de détails sur cette fameuse escroquerie. Comme le rapporte le média, l’arnaque en question pourrait coûter cher au père de Jacques et Gabriella, en lui faisant perdre son trône.

publicité

Il s’agite d’une poursuite lancée par un cousin éloigné du prince, et qui se prénomme Louis de Causans. Ce dernier estime en effet qu’il est l’héritier dignitaire du Trône. Pour parvenir à ses fins, il a même poursuivi le prince en justice afin de démontrer sa légitimité. Dans son action, il exige la récupération du pouvoir au sein de la famille princière monégasque.

351 millions d’euros d’indemnités

Descendant du prince honoré III de Monaco, Louis de Causans réclame son appartenance à cette lignée déchue. En parallèle, le principal intéressé demande 351 millions d’euros d’indemnités auprès du gouvernement français. Selon la généalogiste Anne-Sophie Chevalier, la généalogie de ce cousin éloigné du Prince Albert II est facile à vérifier.

publicité

L’avocat du plaignant, maître Jean-Marc Descoubes a confié : « Monaco et la France préfèrent rester silencieux sur le sujet tant il est tabou. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. La situation telle qu’elle est aujourd’hui est due au rôle de l’Hexagone et des décisions prises par Raymond de Poincaré (chef d’État français de 1913 à 1920) », dans les colonnes du Parisien.

publicité