Albert II s’éloigne de Charlène : ce voyage malvenu qui irrite la princesse

© REUTERS
publicité

Le Prince Albert II s’éloigne une nouvelle fois de sa femme, Charlène de Monaco. Retour sur ce voyage malvenu qui irrite la Première Dame du Rocher. Les détails dans ce qui suit ! 

Charlène de Monaco se retrouve une nouvelle fois délaissée par le Prince Albert II. Un nouveau coup dur pour la mère de Jacques et Gabriella qui est encore fragilisée par ses problèmes de santé en Afrique du Sud. Le point à travers cet article !

publicité

« La Première Dame se retrouve une nouvelle fois seule… »

Voilà maintenant six mois que Charlène de Monaco est isolée en Afrique du Sud, loin de son mari et de ses enfants, à cause de ses problèmes de santé. « Le couple princier semblait toujours si heureux l’un avec l’autre ! Mais depuis son malaise, la Première Dame se retrouve une nouvelle fois seule, sans son époux », peut-on lire dans les colonnes de Neue Post.

Nos confrères allemands soulignent au passage que la princesse serait irritée par un « faux-bond » du Souverain. Se sentant prisonnière dans son pays natal, l’ancienne nageuse aurait mal digéré le voyage de son homme en Irlande pour une visite officielle. La principale intéressée déplore que son mari ne soit pas venu lui rendre visite. 

publicité

Albert II met les choses au clair

« Albert II préfère de loin voir le Président irlandais plutôt que sa femme », précise la publication. L’hebdomadaire enchaîne en reprenant les nombreuses publications qui animent ces derniers temps les réseaux sociaux. Il faut dire que la séparation interminable entre Charlène de Monaco et son époux suscite de vives réactions sur la Toile

publicité

Parmi les commentaires, on peut lire : « Le Prince Albert II devrait être aux côtés de son épouse ». Devant l’ampleur de la polémique, l’héritier du trône monégasque a tenu à rassurer sur la solidité de son mariage. « Charlène n’a pas quitté Monaco en colère ! Elle est partie pour les besoins de sa fondation et non pas parce qu’elle était remontée contre moi ou quelqu’un d’autre », insiste le frère de Caroline.

publicité