Albert II : son plus gros regret avec Charlène de Monaco, il passe aux aveux !

© Voici / SIPA
publicité

Pour la première fois, le Prince Albert II a exprimé son plus gros regret avec son épouse, Charlène de Monaco. Des propos qui risquent d’accentuer les rumeurs d’implosion au sein du couple princier. Retour sur ces surprenants aveux…

S’il est une chose que le Prince Albert de Monaco regrette amèrement, c’est de ne pas avoir fait un démenti dès que les rumeurs sur son couple sont apparues. En effet, la polémique est allée très loin. Certains ragots supposent même que son mariage avec Charlène de Monaco est au bord du divorce. Le point à travers cet article !

publicité

Le prince fait une importante mise au point

À l’occasion d’un entretien pour le magazine britannique The Express, Albert II a tenu à faire une importante mise au point au sujet de son couple avec Charlène de Monaco. « Elle n’est pas partie de Monaco en colère ! Elle n’a pas quitté le Rocher parce qu’elle m’en voulait à moi ou à quelqu’un d’autre », précise le souverain du Rocher. 

Le père de Jacques et Gabriella enchaîne en ajoutant : « Elle a rejoint l’Afrique du Sud pour les besoins des projets de sa fondation. Elle profite également de ce séjour pour retrouver sa famille et passer du temps avec ses amis sud-africains », souligne-t-il. 

publicité

Ce qu’Albert II regrette le plus

À l’occasion de sa prise de parole, Albert II a également expliqué : « Son séjour en Afrique du Sud était prévu pour une dizaine de jours. À aucun moment, la princesse n’avait l’intention de s’exiler de son plein gré. Si elle est retenue dans son pays natal, c’est uniquement à cause de ses problèmes de santé », insiste le frère de Caroline.

publicité

Selon nos confrères de The Express, la dernière fois que l’ancienne nageuse a mis les pieds au palais remonte au mois de janvier de cette année. Le plus grand regret de son mari a également été évoqué par l’hebdomadaire. Le Souverain reconnaît qu’il a dû réagir plus tôt aux rumeurs d’explosion de son couple. Mais il a préféré « s’adonner à l’éducation de ses enfants », conclut la publication.

publicité