Anne Roumanoff : opération secrète, la vérité éclate au grand jour !

© Femme actuelle
publicité

De nouvelles révélations viennent de tomber concernant Anne Roumanoff. On vient d’apprendre que l’humoriste s’est fait opérer dans la plus grande discrétion. Retour sur cette intervention secrète…

L’année dernière, Anne Roumanoff s’est fait opérer alors que la France entière était plongée dans le premier confinement à cause de la crise sanitaire. L’intervention, qui s’est passée dans le secret le plus complet, a été évoquée par le magazine Ici Paris. L’actrice de 56 ans aurait réalisé une liposuccion de l’abdomen.

publicité

Une opération délicate secrète

L’opération délicate réalisée sur Anne Roumanoff a été évoquée cette semaine dans les lignes d’Ici Paris. Une experte en la matière a livré quelques précisions au sujet de cette intervention qui est loin d’être anodine. Selon un médecin de l’émission Allô Docteurs sur France 5 : « À l’issue d’une liposuccion, les douleurs postopératoires sont particulièrement intenses. Pour certains sujets, c’est la douleur est insupportable alors que pour d’autres, ça l’est beaucoup moins »

La comédienne retirée d’Europe 1 a de son côté subi la totale, comme on peut le lire dans les colonnes du magazine people. L’hebdomadaire dévoile au passage quelques précisions importantes au sujet de cette intervention chirurgicale. La principale intéressée s’est exprimée sur le sujet lors d’une interview menée par Eric Dussart sur RTL.

publicité

« Ça fait très très mal, très, très mal »

À l’époque, Anne Roumanoff a confié : « Je n’avais pas du tout saisi qu’il s’agissait d’une opération, hyper… Honnêtement, ça fait très très mal, très, très mal », raconte-t-elle face à Eric Dussart. « Durant une semaine, je me levais pour réaliser mon émission de radio, puis j’allais dormir. J’avais mal », précise-t-elle. À la suite de cette opération douloureuse, la mère d’Alice et Marie a contracté la Covid-19.

publicité

Pour composer avec cette tragédie, elle a décidé de se réfugier dans l’alimentation. « Je me faisais livrer (…). Je croyais que j’allais mourir et j’avais trouvé une adresse où elle réalisait des steaks, en petits morceaux et des frites », a-t-elle conclu. En quelques mois, la principale concernée a perdu les bénéfices de sa liposuccion.

publicité