Caroline de Monaco : ce geste surprenant de la soeur d’Albert II en l’absence de Charlène !

© Histoires Royales
publicité

Alors que Charlène de Monaco est toujours absente du Rocher, sa belle-sœur, Caroline, aurait commis un geste surprenant. La rédaction de Lacs champagne vous en dit plus dans les prochaines lignes !

À cause de ses soucis de santé, Charlène de Monaco n’est pas encore autorisée à prendre l’avion. Pour rappel, la femme du Prince Albert II est actuellement en Afrique du Sud, son pays natal, où elle attend une troisième opération. Mais que se passe-t-il au Rocher en l’absence de la Première Dame ? Le point à travers cet article !

publicité

Ambiance festive au Rocher

Accompagnée de ses enfants et de son frère lors du gala de la Croix Rouge, Caroline de Monaco semble épanouie par l’absence de sa belle-sœur. En effet, la princesse Charlène est toujours retenue en Afrique du Sud en raison de problèmes de santé. Cette dernière doit d’ailleurs subir une nouvelle intervention chirurgicale à la suite de son infection ORL. 

Au même titre que le Prince Albert de Monaco, l’aînée des Grimaldi a dansé au cours de cette soirée exceptionnelle qui s’est tenue au Rocher. Le père de Jacques et Gabriella « esquisse quelques pas de danse, imité par sa sœur et la jeune génération. L’événement s’est achevé avec un discours de bonne humeur » soulignent nos confrères de Point de vue

publicité

Une « ombre envahissante »

Le magazine appuie sa publication avec des clichés de la soirée de gala organisée en vue de soutenir la Croix Rouge monégasque. Toujours selon l’hebdomadaire : « L’absence de Charlène de Monaco est associée à une “ombre envahissante”. Et ce, en raison des rumeurs qui courent au sujet de l’implosion de son couple »

publicité

Selon Point de vue : « L’ancienne nageuse se trouverait toujours à Durban où elle subirait une infection ORL. Celle-ci résulte d’une opération dentaire qui a eu lieu avant son séjour en Afrique du Sud. Une chose est sûre : cette troisième intervention risque de rendre la visite du Prince Albert II encore plus compliquée.

publicité