Caroline de Monaco : ces « regards glaçants » qui terrorisent sa belle-sœur Charlène

©️ Voici / Le dauphine liberté
publicité

De nouvelles révélations viennent de tomber concernant Charlène de Monaco. Il semblerait que sa belle-sœur Caroline lance des « regards glaçants » terrorisants à la princesse. Le point à travers cet article !

Alors qu’elle est encore dans un état vulnérable suite à son opération à la tête, Charlène de Monaco ne pourra malheureusement pas compter sur l’appui de sa belle-sœur. Il semble en effet que les rapports sont tendus entre la princesse et Caroline de Monaco. Et pour cause…

publicité

« Elle estime que Charlène met la principauté en danger »

Le magazine Voici accorde un article exclusif sur les brouilles entre Caroline de Monaco et Charlène dans son numéro du 27 juin. L’hebdomadaire n’a cependant pas évoqué de nouvelles concernant les problèmes de santé de la dame du Rocher. L’ainée des Grimaldi serait très irritée contre sa belle-sœur qui ne serait pas revenue à la suite de son opération en Afrique du Sud.

Selon les nouvelles rapportées par Voici : « Caroline, qui ne s’est jamais entendue avec sa belle-sœur est sans doute la plus en colère ». Et nos confrères de poursuivre : « C’est Caroline qui tire les ficelles au sein du Palais et elle est exaspérée. Elle estime que Charlène met la principauté en danger ».

publicité

Un mariage qui déçoit Caroline de Monaco

Le magazine Paris Match a également confirmé cette mésentente entre les deux princesses. Caroline aurait souhaité un mariage plus aristocratique pour son frère, Albert de Monaco. Ce concept de la cérémonie a-t-il créé des tensions entre les deux femmes membres de la royauté ? Rien n’est moins sûr.

publicité

Dans tous les cas, l’hebdomadaire précise : « Comme son père Rainier III, elle voulait une cérémonie plus aristocratique pour le mariage de son frère. Ses regards glaçants déstabilisent Charlène comme si une petite voix le hantait lui murmurant : “You will never make it”. Traduit en français “Tu n’y parviendras jamais”, peut-on lire dans les colonnes du magazine People.

publicité