Caroline et Albert II : sombre épisode, face-à-face traumatisant avec Nicolas Sarkozy

© Bestimage
publicité

La princesse Caroline et son frère Albert de Monaco ont eu droit à un face-à-face traumatisant avec l’ancien Président français, Nicolas Sarkozy cette semaine. Le point à travers cet article ! 

Caroline et Albert de Monaco qui vivent tant bien que mal l’absence prolongée de Charlène de Monaco sont récemment apparus aux côtés de Nicolas Sarkozy. Une soirée marquée par un anniversaire déchirant, un souvenir traumatisant pour le clan des Grimaldi. 

publicité

Caroline et Albert II avec Nicolas Sarkozy

Alors que Charlène de Monaco est toujours bloquée en Afrique du Sud, les activités continuent au Rocher. C’est sa belle-sœur, Caroline de Monaco qui prend donc le relais en attendant le retour de la première dame. La sœur d’Albert II a fait une apparition remarquée dernièrement en compagnie de l’ancien chef d’État, Nicolas Sarkozy.

Le 18 septembre dernier, le souverain du Rocher était escorté par sa sœur à l’occasion des 30 ans de l’association Mission Enfance. Un événement auquel le compagnon de Carla Bruni a assisté. Mission Enfance est une organisation à but non lucratif qui a vu le jour dans les années 90 en France et dans la Principauté.

publicité

Son objectif ? Venir en aide aux enfants qui sont dans le besoin à travers le monde entier. Selon le site internet de l’association, l’entité opère directement sur terrain et adapte les activités en fonction des besoins des pays concernés. Pas de racisme, pas de favoritisme en fonction d’une quelconque ethnie ou religion.

Des souvenirs cauchemardesques refont surface

La date du 18 septembre coïncide également avec les obsèques de la Princesse Grace, la mère du Prince Albert II. Cette dernière a trouvé la mort il y a 39 ans des suites d’un terrible accident de voiture. Au cours de cette tragédie, Stéphanie de Monaco était dans le véhicule avec sa mère. La voiture a dévié de trajectoire en pleine route.

publicité

« Je suis désolée », ce sont les derniers mots prononcés par la mère de famille dont la voiture avait percuté une pente à pic avant d’atterrir sur le parking d’une résidence située en contrebas. Un drame qui marquera à jamais l’esprit des Grimaldi.

publicité