Cette nouvelle arnaque à la baguette se déchaîne chez les boulangers.

Une escroquerie rondement menée.

Un simple appel a tout initié. Une centrale d’achat alimentaire a garanti à un boulanger de diffuser plusieurs milliers de ses pains par an. « Vous devrez produire tant de baguettes par jour (…) et nous viendrons les collecter de façon à les livrer », affirmait-on au téléphone aux boulangers, qui n’est qu’une escroquerie.

En réalité, les boulangers sont conviés à faire le contrat et l’arrangement avec la société avec un chèque de 3 900 euros afin de conclure cette affaire. Les frais de dossiers et de préparations sont prouvés au téléphone. En échange, ils recevront un chèque bancaire. Or, au moment de l’envoi du chèque, ce sera trop tard. En envoyant un faux chèque aux boulangers, l’inexistante centrale alimentaire, empochent les frais de dossiers. Un boulanger en Ardèche a déjà déposé une plainte et deux autres victimes y ont songé aussi. Cette affaire doit se répandre pour qu’il n’y ait plus aucun boulanger qui va se faire arnaquer comme ces victimes. D’après cet incident, il faut retenir qu’il y a des gens qui sont inutilement intelligents qui ne pensent qu’à s’emparer de vos argents. Il faut savoir que tous les secteurs en France peuvent être victimes de cette arnaque. Même les plus méfiants finissent par être embobinés avec leurs méthodes bien menées. Une chose est sûre, boulanger ou pas, il faut toujours se méfier des coups de téléphones.

Un remboursement garanti pour vider vos comptes.

Toutes les escroqueries sont pareilles, avec un même principe. Les voleurs font semblant d’être un organisme et cela bien identifié (ici, la CPAM, soit la caisse primaire d’assurance maladie). Ils trompent leur cible par un texto qui promet un remboursement important, puis ils les invitent à cliquer sur un lien dans le message pour faire rentrer leurs données bancaires afin d’effectuer le remboursement. Et dire qu’il s’agit d’un remboursement qui n’a jamais existé. Par contre, les victimes vont faire face à une surprise de mauvais goût : leur compte bancaire vide. Faites donc attention à la réception de ce genre de message.

Évitez de donner vos informations bancaires !

En général, pour ne pas se faire arnaquer, il vous suffit de ne pas inscrire vos données bancaires sur Ameli. En outre, le CPAM a indiqué que « votre interlocuteur de l’Assurance Maladie ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires, ni aucun mot de passe, même temporaire ». Néanmoins, si jamais vous recevrez un message suspect, ne passez pas par le lien inscrit dans le SMS mais veuillez vous rendre directement sur Ameli.fr. Vous allez vous-même voir si vous devez avoir un remboursement, et sur votre espace personnel, vous trouverez toutes les informations. Par contre, s’il n’y a pas d’information, vous avez échappé à une escroquerie bien rodée.

Notamment, les personnes sensibles doivent être au courant de cet acte malveillant, comme les vieilles personnes qui ne connaissent même pas l’existence d’une telle pratique. Plus les gens savent les risques d’arnaques, plus les voleurs réussissent dans leurs coups. La seule solution est donc de faire très attention, bien conserver ses données bancaires et ne jamais envoyer de l’argent à quiconque.

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées