Charlène de Monaco : cet effort qu’elle n’a jamais réalisé et qui agace les Monégasques !

© Palais Princier
publicité

Si Charlène de Monaco n’est pas très appréciée de la population monégasque, c’est entre autres parce qu’elle n’a jamais fait d’effort sur un sujet précis. On vous dit tout !

Depuis qu’elle a épousé le Prince Albert II, Charlène de Monaco n’a jamais fait l’effort de parler la langue de Molière. Un détail qui ne passe pas auprès des habitants monégasques. Depuis, ils ont la haine contre la Première Dame du Rocher.

publicité

Charlène de Monaco n’a jamais fait l’effort de s’exprimer en Français

À l’heure actuelle, Charlène de Monaco est toujours retenue en Afrique du Sud. Selon les dernières nouvelles, la femme du Prince Albert II a des soucis de santé. Ce qui ne lui permet pas de prendre l’avion pour rentrer au rocher. Toutefois, il semblerait que la princesse ne soit pas très motivée pour revenir au palais. D’autant plus qu’elle n’apprécie pas le protocole qu’il faut respecter sur place.

Stéphane Bern s’est confié sur le sujet dans les colonnes de Paris Match. Selon l’expert royal : « Lorsque Charlène de Monaco est à Monaco, elle n’habite pas sur le rocher mais place de la Visitation ». Mis à part son éloignement en Afrique du Sud, un autre détail agace les Monégasques.

publicité

Comme le souligne le spécialiste : « Le peuple vit comme un profond désamour le fait que la princesse, 10 ans après son mariage, n’ait jamais fait l’effort de parler en français ». Ce qui commence à entacher la réputation de Charlène de Monaco.

« Sa cote s’est émoussée »

« Depuis qu’elle est partie, sa cote s’est émoussée. Les Monégasques sont nombreux à exprimer leurs colères face à ses changements d’humeur et ses fréquents changements de coiffure ». Les habitants de Monaco ont également du mal à supporter les absences à répétition de Charlène de Monaco, parfois justifiées à la hâte.

publicité

À titre d’illustration, en janvier 2020, elle n’est pas venue au Palais présidentiel pour rencontrer Emmanuel Macron et son épouse. Comme l’affirme Stéphane Bern : « Présente la veille à la fête de la Sainte-Dévote, la princesse avait attrapé une subite gastro-entérite… ». Des excuses qui n’ont guère convaincu…

publicité