Charlène de Monaco ciblée par une « vendetta » au Rocher : ses ennemis passent à l’offensive !

© Closer
publicité

 Alors qu’elle est toujours retenue en Afrique du Sud, Charlène de Monaco est ciblée par une « vendetta » au Rocher. Les ennemis de la princesse ont décidé de passer à l’offensive ! Le point à travers cet article !

Retenue en Afrique du Sud en raison de ses problèmes de santé, Charlène de Monaco semble être la cible d’une vendetta au Palais. La Première Dame du Rocher a La vieille garde à ses trousses. La rédaction de Lacs champagne vous en dit plus dans les prochaines lignes ! 

publicité

Charlène de Monaco prise pour cible au Rocher

Dans son édition de cette semaine, le magazine Spécial People fait part d’une vendetta dont Charlène de Monaco serait la cible au Rocher. Avant d’évoquer cette piste, l’hebdomadaire revient sur l’isolement de la Première Dame en Afrique du Sud. Pour rappel, elle est retenue sur place depuis le mois de mars dernier avant de subir une troisième opération il y a un mois. La princesse souffre en effet d’une infection ORL.

Séparée de son mari, le Prince Albert II et leurs enfants, la mère de famille a raté plusieurs événements de taille au palais. C’est par exemple le cas de ses noces d’étain à l’occasion des 10 ans de mariage avec le souverain. Ce dernier était pourtant très emballé à l’idée de célébrer cet événement. Le spécialiste des têtes couronnées, Stéphane Bern, fait même allusion au « Grand événement de l’été ».

publicité

« Devant la pression de la presse et de la masse Populaire, la mère de Jacques et Gabriella a dû s’expliquer sur cette absence prolongée. Officiellement, elle a fait part d’une infection de la sphère ORL l’empêchant de prendre l’avion pour Monaco », rappelle la publication. Selon des intimes du clan princier, le couple de la Principauté traverserait une importante crise conjugale. Ces derniers temps, les rumeurs courent selon lesquelles le couple serait au bord du divorce, sans compter les révélations sur une paternité « illégitime ».

publicité

La réputation de la princesse chute brusquement…

Stéphane Bern, expert avisé de la famille royale est revenu sur ces ragots et leurs impacts sur la notoriété de Charlène de Monaco. Le journaliste de 57 ans souligne combien l’image de la princesse a été effritée. « Ses regards mélancoliques sont désormais qualifiés de hagards. Le peuple Monégasque, déçu, partage leur indignation devant les sauts d’humeur et les changements de look fréquents de la princesse. Ces derniers ont également du mal à supporter ses incessantes apparitions annulées à la dernière minute », explique l’expert.

publicité