Charlène de Monaco en Afrique du Sud : la princesse sous l’emprise d’une mystérieuse conseillère

© Noblesses royautés
publicité

Alors que Charlène de Monaco est toujours bloquée en Afrique du Sud, on apprend que la princesse est sous l’emprise d’une mystérieuse conseillère. Le point à travers cet article. 

Voilà maintenant sept mois que Charlène de Monaco est isolée en Afrique du Sud, loin de son mari, le Prince Albert II et de ses enfants. La Première Dame du Rocher serait-elle retenue sur place par une force maléfique, une conseillère mystique ? La rédaction de Lacs champagne vous en dit plus dans les prochaines lignes !

publicité

Dawn Earl: conseillère de l’ombre de Charlène de Monaco

Officiellement, Charlène de Monaco est retenue en Afrique du Sud à cause de ses problèmes de santé. Du coup, la princesse ne peut pas entrer au Rocher. Mais une autre hypothèse est évoquée par un célèbre magazine people.

Il semblerait que la femme du Prince Albert II reste dans son pays natal tout simplement parce qu’elle n’a pas encore eu l’accord de sa conseillère mystique. Il s’agit de la numérologue Dawn Earl. Un cliché de cette dernière a été partagé cette semaine par nos confrères d’Oggi.

publicité

La mère de Jacques et Gabriella est considérée vulnérable à la suite de la délicate opération chirurgicale qu’elle a subie il y a un mois. Sa santé mentale est également remise en cause. Il semblerait que l’ancienne nageuse soit incapable de prendre une décision sans avoir consulté la vie de cette femme qualifiée comme une Sainte.

Un malaise simulé

Même si le Prince Albert II a confié avec certitude que sa famille serait de retour au Rocher d’ici la fin du mois d’octobre, la jolie blonde de 43 ans semble avoir pris ses distances avec la Principauté. La princesse aurait délibérément prétexté un malaise la semaine dernière pour retarder davantage sans retour. Aux dernières nouvelles, en dépit des opérations sur son visage et ses soucis de santé, la princesse est loin d’être tirée d’affaires.

publicité

Ses rapports étroits avec Dawn Mary Earl, supposée être membre d’une secte sud-africaine, remonteraient à l’année 2016. « Charlène de Monaco ne prend aucune initiative sans l’aval de cette numérologue, considérée comme une Prophétesse, originaire d’Australie », conclut la publication. Cette dernière serait-elle à l’origine de l’absence prolongée de la première dame au Rocher ? Le mystère plane toujours…

publicité