Charlène de Monaco exilée : cette date marquante qu’elle a absolument tenu à célébrer !

© JC. Vinaj
publicité

Alors qu’elle est toujours exilée en Afrique du Sud, Charlène de Monaco a absolument tenu à célébrer une date marquante. De quoi s’agit-il ? La rédaction de Lacs champagne vous raconte tout en détail. 

Au début de la semaine, Charlène de Monaco s’est emparée de son compte Instagram pour publier une photo spéciale. Ce jour-là, la femme du Prince Albert II célébrait la fête nationale consacrée à la Femme, en Afrique du Sud, son pays natal. Le point à travers cet article !

publicité

Une journée spéciale célébrée cette semaine en Afrique du Sud

Le 9 août représente une date spéciale en Afrique du Sud. Ce jour-là, les Sud-Africains fêtent la journée de la femme en vue de commémorer l’apartheid. Dans les années 50, 20 000 femmes s’étaient donné rendez-vous dans les immeubles de l’Union à Pretoria. L’objectif : protester contre l’utilisation d’un « pass » pour les femmes noires pour prouver qu’elles avaient bien le droit de fréquenter une zone réservée aux blancs.

Ce jour-là, elles étaient 14 000 à signer une pétition contre cette loi. Depuis le 9 août 1995, cette fête nationale a pour objectif de valoriser les femmes et mettre en avant les différentes problématiques auxquelles elles font encore face. Pour l’occasion, la femme du Prince Albert II, toujours bloquée en Afrique du Sud a tenue à réaliser une initiative singulière.

publicité

« Happy Women’s Day »

Sur Instagram, Charlène de Monaco a posté le cliché d’un joli bouquet de fleurs accompagné d’une carte manuscrite. Sur cette dernière, la mère de Jacques et Gabriella a mentionné : « Je vous souhaite à tous un paisible Women’s Day (…) ». En description de la publication, la première dame du Rocher a écrit : « Happy Women’s Day ».

publicité

La publication n’a pas tardé à faire réagir les internautes. Dans la barre des commentaires, on peut lire : « Chère Princesse Charlène, tous nos meilleurs vœux de rétablissement! », « Bravo pour votre combat contre le braconnage, prenez soin de vous » ou encore « Merci de toujours vous inquiéter de l’Afrique du Sud ».

publicité