Charlène de Monaco inquiète : l’état de Gabriella angoisse, un spécialiste se livre

© MPS Agency / Bestimage
publicité

L’inquiétude monte pour Charlène de Monaco devant l’état de sa fille Gabriella. Pour rappel, la petite fille a été victime d’une vilaine chute qui lui a valu une fracture de la jambe. Un spécialiste se livre…

Retenue en Afrique du Sud à des milliers de kilomètres de sa famille, Charlène de Monaco serait inquiète pour ses enfants. Pour rappel, la femme du Prince Albert II souffre d’une infection ORL qui l’empêche de prendre l’avion. Un éloignement dont Jacques et Gabriella sont les victimes collatérales.

publicité

Charlène de Monaco loin de ses enfants

Dans son édition de cette semaine, le magazine Bunte revient sur les conflits entre Charlène de Monaco et son mari, le Prince Albert II. Depuis que la première dame est retenue dans son pays natal, les rumeurs ne cessent d’enfler concernant une crise conjugale au sein du couple princier. « Que ce soit à cause de ses ennuis de santé ou une mésentente avec le souverain, les enfants souffrent de cette absence prolongée », peut-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Le magazine estime que l’éloignement de l’ancienne nageuse est cruellement regretté par ses enfants. Pour illustrer ses propos, le média allemand s’inspire des confidences d’un psychologue. « Les enfants courent le risque de ne plus avoir confiance en leur mère. Albert II est un bon papa, mais le fait est qu’il ne pourra jamais remplacer son épouse dans le rôle de mère », précise l’experte.

publicité

Les effets néfastes de l’absence d’une mère

Toujours selon les explications de la psychologue : « Les aires de jeux, les jet-skis ou encore les nounous affectueuses n’aident pas non plus ». Ces précisions ont été apportées par le docteur Hannes Niggenaber à l’occasion d’un entretien mené par l’équipe du magazine Bunte. « Les enfants ont besoin de structure et d’une certaine routine pour bien grandir », poursuit-elle.

publicité

« Un rapport intermittent avec la maman qui représente une référence ne suffit pas. Le couple mère-enfant risque de briser la confiance fondamentale qui les lie », a-t-elle conclu. Une chose est sûre, être éloigné de leur mère n’est pas facile à vivre, ni pour Jacques et Gabriella, ni pour leur père. Espérons que la mère de famille puisse se rétablir au plus vite pour pouvoir rentrer auprès des siens au sein de la Principauté.

publicité