Charlène de Monaco : la trahison d’Albert II, le retour fracassant de Nicole Coste au Rocher

© Belga Image / Hellomagazine
publicité

Charlène de Monaco vient d’essuyer une énorme trahison de la part de son mari, le Prince Albert II. En effet, Nicole Coste, la rivale numéro un de la Princesse est de retour au Rocher. Le point à travers cet article !

Toujours bloquée en Afrique du Sud où elle attend une troisième opération, Charlène de Monaco va devoir faire face à une mauvaise nouvelle à son retour au Rocher. En effet, son ennemie de toujours serait sur place. La rédaction de Lacs champagne vous raconte tout en détail dans les prochaines lignes !

publicité

Mésentente entre Nicole Coste et Charlène de Monaco

Charlène de Monaco est toujours retenue dans son pays natal, en Afrique du Sud, où elle s’apprête à être opérée pour la troisième fois. Pour rappel, la femme du Prince Albert II souffre d’une infection ORL. Ce qui ne lui permet pas de prendre l’avion pour rentrer au palais. Maison au Rocher, une trahison de taille attend la princesse, à savoir la présence de Nicole Coste, la mère d’Alexandre. En effet, il semblerait que les relations soient tendues entre les deux femmes.

Celle qui travaille désormais en tant que styliste à Monaco n’apprécierait pas la Première Dame. C’est en tout cas ce qu’affirme le magazine Point de vue dans l’un de ces derniers numéros. Avec Alexandre Coste, le fils né de son engagement avec le souverain de Monaco, elle aurait été conviée à une soirée exceptionnelle. Un événement caritatif organisé au profit de la Croix-Rouge monégasque. Ces derniers n’ont pas été photographiés avec toute la famille princière au cours de l’événement.

publicité

L’affaire monte en justice

Nicole Coste a fait quelques confidences auprès du journal britannique pour l’occasion. L’hôtesse de l’air de 49 ans souligne : « Même si le Prince Albert est très généreux, je ne pense pas que je vais pouvoir le contacter depuis qu’il est marié ». Des déclarations qui n’auraient pas du tout plu à l’ancienne nageuse.

publicité

« À celle qui se prend pour une princesse moderne et amoureuse, la casquette de marâtre ne lui va guère », peut-on lire dans les colonnes du magazine VSD. Des déclarations qui émanent du témoignage d’un proche du Palais. Selon cette source anonyme : « Des propos “fake” ont été attribués à Madame Coste ». Toujours selon l’hebdomadaire, des poursuites en justice sont prévues pour les prochains jours. Affaire à suivre donc !

publicité