Charlène de Monaco : l’intervention de la dernière chance, beaucoup plus délicate que prévu

Alors que Charlène de Monaco est toujours retenue en Afrique du Sud, son intervention de la dernière chance s’est avérée beaucoup plus délicate que prévu. Le point à travers cet article. 

Voilà maintenant plusieurs mois que Charlène de Monaco est exilée en Afrique du Sud, où son état de santé ne serait pas au beau fixe. La femme du Prince Albert II a besoin d’un miracle pour s’en sortir. Son état de santé aurait de quoi inquiéter. La rédaction de Lacs champagne vous en dit plus dans les prochaines lignes !

Charlène de Monaco : l’intervention de la dernière chance

Au mois de mars dernier, Charlène de Monaco s’est rendue dans son pays natal en Afrique du Sud pour assister aux obsèques du roi des Zoulous. Depuis, elle a développé une infection avancée de la sphère ORL qui l’empêche de prendre l’avion. Une maladie qui contraint la première dame à subir plusieurs opérations chirurgicales. La dernière en date a été particulièrement délicate. C’est en tout cas ce que rapportent nos confrères d’Ici Paris dans leur numéro publié le 27 octobre dernier. En gros titres, l’hebdomadaire annonce une « intervention de la dernière chance ».

En lisant en détail le contenu, on apprend que la version officielle de l’information ne convainc pas. Selon le média People, la mère de Jacques et Gabriella souffre tout simplement d’une maladie dont on ne veut pas révéler l’identité. Comme on peut le lire dans les colonnes du magazine : « La princesse fait face à l’abominable crabe qui met sa vie en péril ». Une chose est sûre : les raisons évoquées pour expliquer son absence prolongée en Afrique du Sud ne passent plus.

« Personne ne croit à la version officielle »

Une source anonyme qui s’est confiée auprès du magazine Ici Paris souligne : « Personne ne croit à la version officielle ». Dans les couloirs du Rocher, les langues commencent également à se délier. Initialement, Charlène de Monaco prévoyait de retourner au Palais à la fin de ce mois d’octobre. Ensuite, la Principauté a posé un ultimatum à la jolie blonde de 43 ans.

« Si l’ancienne nageuse n’est pas de retour avant le 19 novembre (jour de la fête nationale), on saura à quoi s’en tenir », précise un communiqué. Par ailleurs, le souverain continue de rassurer sur la solidité de son mariage. Le frère de Stéphanie et Caroline soutient que sa femme n’est pas en exil. « Elle est partie de son plein gré en Afrique du Sud, pour les besoins de sa fondation, dans le cadre d’une campagne pour la protection des rhinocéros ». Reste à savoir si la principale intéressée compte un jour retourner au bercail. Affaire à suivre…

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées