Charlène de Monaco malade : Stéphane Bern lance un sévère tacle à la princesse !

© Getty Images / DDM
publicité

Voilà maintenant plusieurs mois que la princesse Charlène de Monaco est retenue en Afrique du Sud à la suite de son infection ORL. Alors qu’elle va entamer une nouvelle opération, Stéphane Bern a lancé un sévère tacle à la Première Dame du Rocher. On vous dit tout ! 

C’est en Afrique du Sud, loin de son mari et de ses enfants, que Charlène de Monaco attend actuellement son opération. Pour rappel, l’épouse du Prince Albert II souffre d’une infection ORL. En raison des complications qui ont suivi sa dernière opération, la mère de famille va devoir subir une nouvelle intervention. 

publicité

« Il y a encore du boulot à faire »

Rendue vulnérable à cause de ses problèmes de santé, Charlène de Monaco s’est pourtant retrouvée dans la ligne de mire de Stéphane Bern. Il semblerait que le journaliste de 57 ans n’ait pas été très tendre avec la princesse. Selon une publication de Le Matin, datant de l’année 2009, l’animateur aurait sévèrement taclé la jolie blonde de 43 ans. 

À l’époque, la mère de Gabriella et Jacques était fraîchement arrivée dans le clan monarchique, avant son mariage avec le souverain de Monaco. « Il y a encore du boulot à faire », aurait lâché le spécialiste des têtes couronnées en référence aux obligations royales de l’ancienne nageuse.

publicité

Et le fils de Mélita Bern-Schlanger d’ajouter : « Lorsqu’on échange avec elle, on a l’impression d’être devant Laure Manaudou ». Une opinion que Caroline de Monaco avait même partagée à l’époque. Elle qui rêvait d’un mariage aristocratique pour son frère. 

publicité

Caroline de Monaco en désaccord avec le mariage de son frère

Dans un article publié au cours du printemps dernier, nos confrères de Paris Match soulignent : « À l’instar de son père Rainier III, Caroline de Monaco voulait un mariage plus aristocratique pour Albert II ». Toujours selon le magazine people : « Ses regards glaçants déstabilisent Charlène. L’ancienne nageuse avait l’impression d’entendre une petite voix lui murmurer “You will never make it” (tu ne réussiras jamais) » a confié un proche de la Monarchie.

publicité