Charlène de Monaco met la pression à Albert II : elle ne veut plus jouer les pots de fleurs !

© Bestimage / Rozmiar
publicité

Charlène de Monaco a décidé de mettre la pression à son mari Albert II, à quelques mois de son retour au Rocher. Pour la princesse, il est hors de question de jouer une fois de plus les pots de fleurs !

Aux dernières nouvelles, Charlène de Monaco aurait lancé un ultimatum à son époux. Pour rappel, cela fait maintenant plus de quatre mois qu’elle est séparée d’Albert II et des enfants. La princesse est retenue en Afrique du Sud en raison de ses problèmes de santé. Le point à travers cet article !

publicité

« La princesse veut rentrer… à quelques conditions près »

Dans son édition de cette semaine, le magazine Public consacre un article exclusif à la princesse Charlène de Monaco. À la Une de l’hebdomadaire, on peut lire : « Rentrer au Rocher, après plusieurs mois d’absence ? La princesse veut bien y songer… à quelques conditions ». Toujours selon nos confrères, la première dame aurait lancé un ultimatum à son mari et père de ses enfants. La nature de cette demande est évoquée dans les colonnes du média people.

En quittant le palais, la mère de Jacques et Gabriella voudrait exercer la pression sur le souverain du Rocher. Si celui-ci ne cède pas à ses exigences, le retour prévu pour le mois d’octobre sera davantage prolongé.

publicité

La jolie blonde de 43 ans réclame à ce que Jacques et Gabriella puissent développer des liens plus solides avec l’Afrique du Sud, son pays natal. C’est en tout cas ce que révèle un intime qui s’est confié sous le sceau de l’anonymat dans les colonnes du magazine Bild.

Ce qu’elle exige de la part de son mari

Charlène de Monaco voudrait emmener ses enfants loin de la Principauté. Ce qui est inenvisageable sachant que Jacques et Gabriella sont les héritiers légitimes du trône. Ils seront amenés à exercer des rôles conséquents au sein de la Principauté. Le petit sera un jour à la tête du pouvoir, en succession à son père. Toujours dans ses requêtes, la fille de Michael Wittstock exige plus de responsabilités sérieuses en tant que Première Dame.

publicité

« Jouer les pots de fleurs à côté du frère de Caroline ? Une situation qui est devenue insupportable pour cette ancienne nageuse, compétitrice dans l’âme », glisse la publication. Pour la princesse, il est hors de question de se retrouver une nouvelle fois dans une prison dorée. Reste à savoir si le souverain du Rocher donnera une suite favorable à sa demande. Affaire à suivre…

publicité