Charlène de Monaco pire que Meghan Markle : ces personnalités hyper-fortunées souhaitent détruire son couple

Décidément, Harry et Meghan Markle ne sont pas les seuls à essuyer des menaces au sujet de leur couple. Plusieurs personnalités hyper-fortunées seraient également prêtes à tout pour détruire le couple formé par le Prince Albert II et Charlène de Monaco.

Si Meghan Markle a rencontré de nombreuses difficultés avant d’être accepté par la famille royale, la situation a encore été plus cauchemardesque pour Charlène de Monaco. La pression est énorme pour la femme du Prince Albert II depuis leur mariage.

« Albert et Charlène, un couple dans la tourmente… »

Dans son édition de cette semaine, le magazine Gala revient sur les débuts compliqués des relations entre le Prince Albert II et sa femme. Pour appuyer ces allégations, l’hebdomadaire se base sur les révélations de Bertrand Deckers, un expert d’origine belge spécialisé dans les histoires des familles royales. Le spécialise, souvent invité sur le plateau de Touche pas à mon poste, est également à l’honneur dans le reportage consacré au couple princier monégasque.

Le documentaire en question baptisé « Albert et Charlène, un couple dans la tourmente » a été retransmis sur la chaîne W9 cette semaine. Dans l’émission, il confie : « du jour au lendemain, l’ancienne nageuse se retrouve avec le titre de Première dame sans rien connaître sur cette nouvelles responsabilité ». La mère de Jacques et Gabriella a dû composer avec la veille garde au Palais.

Une arrivée au trône mouvementée

A Monaco, l’arrivée de Charlène de Monaco à la tête du trône avec le Prince Albert II n’a pas été vue d’un très bon œil. En cause, son incapacité à parler la langue du Rocher. De plus, la jolie blonde ignorait les codes, ce qui a rendu son quotidien difficile sur les lieux. A ce propos, la publication rapporte : « On parle souvent du cas de Meghan Markle mais celui de Charlène de Monaco a été pire. Les personnalités fortunées de la Principauté estiment que leurs filles étaient plus aptes que Charlène ».

Outre la pression qu’elle subissait au quotidien, la Première dame n’était pas suffisamment soutenue au Palais. La majorité des proches du Souverain lui tournaient le dos. Le fait qu’elle ne parle pas la langue de Shakespeare a été un rein conséquent.

D’autres publications dans 

Caroline Margeridon (Affaire conclue) victime d’agression et de cambriolage à Saint-Ouen

Euromillions : un couple en situation de handicap porte plainte contre un banquier pour les avoir dépouillés !

Ikea : succès garanti pour ce produit qui remplace une armoire, gain de place assuré !

Jean-Luc Reichmann anéanti par la perte de sa maman : une fin tragique

Prince Harry et William : annonce fracassante sur le décès de Diana, révélations sur un pacte secret

Ce couple se sert de Google Maps pour connaître s’ils se sont déjà croisés avant de se rencontrer, les résultats sont bluffants !