Charlène de Monaco se sent coupable : sa fille Gabriella, victime d’une mauvaise chute, loin d’elle

© KCS Press / Claudia Albuquerque
publicité

Charlène de Monaco se sent coupable d’être loin de sa fille Gabriella. La mère de famille s’en veut à la suite de la vilaine chute dont la petite fille a récemment été victime. Le point à travers cet article !

Charlène de Monaco se sent un peu comme prise au piège en Afrique du Sud. Voilà maintenant plusieurs mois qu’elle est bloquée dans son pays natal à cause de ses problèmes de santé. Officiellement, la femme du Prince Albert II souffre d’une infection ORL qui l’empêche de prendre l’avion. Pendant ce temps, les jumeaux sont seuls avec leur père au Rocher.

publicité

« Je traverse la période la plus difficile de ma vie »

Au mois de mars dernier, Charlène de Monaco a quitté la Principauté pour se rendre en Afrique du Sud, en vue d’assister aux funérailles du Roi des Zoulous. Depuis, la princesse n’a plus remis les pieds au palais. Une distance qui ne lui permet pas de voir son mari et ses enfants à souhait. L’éloignement est d’autant plus difficile pour la mère de famille qui avait l’habitude de couver ses deux jumeaux. 

Le pire c’est qu’à l’occasion de la rentrée scolaire, la petite Gabriella a fait une vilaine chute. La fillette est apparue récemment en fauteuil roulant lors d’une exposition canine organisée à Monaco. Une blessure qui la rend d’autant plus vulnérable. Pour la jolie blonde de 43 ans, la culpabilité est maximale. D’autant plus que les haters ne cessent de lui reprocher d’être une mauvaise mère. 

publicité

« Je traverse la période la plus difficile de ma vie », a confié la mère de famille auprès de nos confrères allemands de Die Neue Frau. Le weekend dernier, l’ancienne nageuse avait posté des clichés de ses enfants en compagnie de leur tante, Caroline de Monaco et la fille de cette dernière, Charlotte Casiraghi.

publicité

« Ce sont des tracas difficilement supportables »

Sur ces clichés qui ont fait le tour des réseaux sociaux, on aperçoit la petite Gabriella en fauteuil roulant et la jambe plâtrée. « Ça ne doit pas être évident de se retrouver blessée loin de sa maman, dans un état aussi fragile », rapporte la publication. Si la fracture chez les enfants est monnaie courante, en tant que parents : « ce sont des tracas difficilement supportables », peut-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire.

publicité