Cyril Lignac se livre sur les reproches qu’on lui a faits lors de ses débuts à l’écran

© ABACA
publicité

À l’occasion de son passage dans « 20 h 30 le dimanche », Cyril Lignac s’est livré au sujet des reproches qu’on lui a faits lors de ses débuts à l’écran. On vous raconte tout ! 

Dimanche dernier, Laurent Delahousse avait accueilli Cyril Lignac sur le plateau de son émission « 20 h 30, le dimanche », sur France 2. L’occasion pour le chef étoilé de M6 de revenir sur ses débuts difficiles à la télé et les reproches qu’il a essuyés lorsqu’il présentait « Oui, chef ! » en 2005.

publicité

Un parcours hors pair

En 2005, le public fait la connaissance de Cyril Lignac pour la première fois à la télévision. À l’époque, le chef pâtissier était à la tête de l’émission « Oui, chef ! », retransmise sur M6. L’émission de téléréalité mettait la lumière sur l’histoire d’un jeune cuisinier qui enseigne tous les secrets de l’art culinaire à de nouveaux apprentis.

À l’issue de cette émission, le compagnon de Déborah a ouvert son premier établissement étoilé : Le Quinzième. À 28 ans, il avait un CV bien fourni qui a tout de suite plu aux téléspectateurs. Très vite, l’as des fourneaux devient le chouchou du public français.

publicité

L’acolyte de Mercotte va multiplier les succès et lancer divers ouvrages de cuisine incluant : « Cuisine Attitude ». Plus tard, il va présenter Chef, la recette dès 2006 sur La Six avant d’orchestrer différentes chroniques dans 100 % Mag. Pourtant, en dépit des apparences, les reproches vont s’accumuler autour du chef. L’ex-compagnon de Sophie Marceau revient sur ces accusations face à Laurent Delahousse.

Un chef vivement critiqué à ses débuts

C’est la cheffe Nicole Fagegaltier qui a tout enseigné à Cyril Lignac lorsqu’il était encore novice. Cette dernière lui a demandé comment il a réagi à la suite des critiques dont il a été victime il y a une quinzaine d’années. Le principal intéressé souligne : « Disons qu’il faut revenir en arrière. C’est un programme anglo-saxon qu’on a ramené en France (…). Il met la lumière sur le quotidien des apprentis cuisiniers et la pression qui va avec ».

publicité

Avec le recul, le chef pâtissier se dit fier de son parcours. Aujourd’hui, il connaît un succès sans précédent et son business est plus que jamais fructueux. « J’en suis très fier, car c’est toujours compliqué d’être futuriste. Mais lorsque je vois tous ces programmes qui mettent en exergue les jeunes chefs, je trouve ça génial », a-t-il conclu.

publicité