« Familles nombreuses, la vie en XXL » : D’autres victimes de la CAF témoignent !

© Instagram
publicité

Amandine Pellissard (Familles nombreuses, la vie en XXL) s’est récemment plainte d’avoir été victime d’un agent de la CAF. Mais la mère de famille n’est malheureusement pas la seule…

Il y a quelques jours, Amandine Pellissard a poussé un gros coup de gueule contre une employée de la CAF sur Instagram. Cette dernière aurait utilisé des informations personnelles la concernant, à des fins privées, sans son consentement. Furieuse elle a exigé le licenciement de l’agent. Plus récemment, Camille Santoro s’est plainte d’avoir été victime de la même situation. Le point à travers cet article !

publicité

Amandine Pellissard explose de colère sur la Toile

Pour Amandine Pellissard, la colère est immense ! Celle qui participe à l’émission « Familles nombreuses, la vie en XXL » a dernièrement dénoncé une employée de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) sur les réseaux sociaux. Cette dernière aurait utilisé son dossier à des fins personnelles. Comme le souligne la principale concernée : « Elle a utilisé des photos de son PC dans son bureau, avec son téléphone personnel ».

La candidate de TF1 enchaîne en précisant : « Il y a même un cliché de son tampon CAF avec son nom inscrit dessus. Comment puis-je être sûre qu’elle n’a pas divulgué ces informations me concernant à son cercle privé ? ». Dans son coup de gueule, la mère de huit enfants confie que l’agent de la CAF en question s’en est pris à d’autres victimes. Le 10 juillet dernier, Camille Santoro elle aussi a décidé de briser le silence !

publicité

Camille Santoro : une autre victime

Amandine Pellissard a une nouvelle fois fait parler d’elle samedi dernier, en live Instagram. La compagne d’Alexandre souligne : « Camille a eu le même souci. Un agent de la CAF a usurpé son dossier ». Mais à la différence de sa camarade de La Une, l’esthéticienne a préféré ne rien dire au sujet de cette affaire.

« Camille m’a confié qu’elle ne voulait pas en parler au risque de s’agacer », a expliqué Amandine Pellissard. Cette dernière affirme que son acolyte craignait que « ça parte en live». « Elle m’a dit que je pouvais m’exprimer à a sa place. Elle va déposer une plainte elle aussi (…) ». Selon les explications d’Amandine, les clichés de leurs dossiers datent d’août à septembre 2020.

publicité

Et celle qui est enceinte de son 9e enfant de conclure : « L’agent de la CAF qui nous a usurpé a simplement été mise à pied sans solde. C’est injuste ! Elle a fait ça à plein d’autres personnes. Je ne vais pas la lâcher. C’est pas une erreur, c’est de la malveillance ». Affaire à suivre !

publicité