Forte inflation : le coût de l’alimentation pourrait flamber de plus de 200 €

Le taux d’inflation dans le monde entier ne cesse d’augmenter. Cela notamment en France depuis cette année. Certains assureurs comme ceux d’Allianz Trade ont fait une enquête à ce sujet.

Le coût de l’alimentation s’enflamme

« Dans un contexte de forte inflation, le coût de l’alimentation pourrait flamber en 2022 de plus de 200 euros par personne en France », insinue l’assureur crédit Allianz Trade dans une étude. « Les prix des distributeurs alimentaires pourraient croître de 8,2 %, ce qui engendrerait une hausse des dépenses alimentaires annuelles de 224 euros par personne cette année, pour un total atteignant 2.963 euros », explique Aurélien Duthoit, conseiller sectoriel chez Allianz Trade. Les ne sont pas les plus mal lotis en comparaison au reste du Vieux Continent.

Le conseiller d’Allianz Trade estime que : « la hausse moyenne du budget alimentaire au sein de l’Union européenne s’afficherait ainsi à 243 euros et les Allemands paieraient même 254 euros supplémentaires en 2022 ». Cela s’explique par le fait que les distributeurs renvoient leurs prix de vente à 75 % de la hausse des prix. On parle de celle qu’ils doivent aux industriels du secteur agroalimentaire.

La guerre russo-ukrainienne fige l’inflation

Actuellement, l’augmentation des prix de production fait écho sur les consommateurs. Le rythme d’alignement des prix de vente sur les prix de production reste « très incertain, vu la volatilité de l’environnement » économique actuel. La guerre entre la Russie et l’Ukraine fige l’inflation. Ce conflit, qui oppose deux grandes puissances agricoles, a déjà eu des répercussions très visibles sur les prix.

Les industriels vendent les huiles et graisses 53 % plus chères qu’en 2021. Le coût des farines pour les distributeurs a quant à lui élargi de 28 %. De même pour celui des pâtes, le coût de ces derniers connaissent une hausse de 19 %. D’après les dernières données de l’Insee : « l’inflation a bondi de 4,8 % sur un an en avril et les prix alimentaires de 3,8 % ».

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées