Françoise Hardy : une nouvelle génération « sans identité vocale »

Françoise Hardy ne cache pas qu’elle désapprouve les artistes d’aujourd’hui ! En effet, dans une interview pour le livre « Toutes pour la musique », la chanteuse commente la nouvelle génération d’artistes qu’elle voit « sans voix ni identité musicale ».

Françoise Hardy : la chanteuse n’a plus de salive

La santé de Françoise Hardy continue de tourmenter le public et ses proches. Atteinte d’un cancer lymphatique et d’un cancer de la gorge, la chanteuse a évoqué sa routine « cauchemardesque ». Surtout, elle n’a plus de salive. « Je passe au moins cinq heures par jour à m’alimenter et je suis toujours menacée d’hémorragies nasales à cause de mes narines obstruées et trop sèches malgré l’huile dont je les tapisse plusieurs fois par jour », confie-t-elle.

Aujourd’hui, l’artiste donne la voix sur un livre intitulé « Toutes pour la musique », selon la journaliste Chloé Thibaud. En fait, ce livre retrace l’histoire de la musique du point de vue des femmes. Notamment, sur la façon dont « les artistes ont utilisé la musique pour défendre et revendiquer leurs droits ». Plusieurs chanteuses y ont participé comme Yseult, Lio et Elodie Frégé.

Ce qu’elle aime dans les chansons

Télé-Loisirs révèle aujourd’hui un extrait du livre. Même si ce dernier ne sera publié que le 20 octobre. Il s’agit d’un entretien avec Françoise Hardy, figurant sur les pages de l’ouvrage.

Plus précisément, la mère de Thomas Dutronc explique ce qu’elle aime le plus dans la chanson. « C’est la profondeur et la beauté de l’émotion qu’elle suscite. Cela passe par la qualité de la mélodie qui doit être intemporelle, comme sont intemporelles beaucoup de chansons de Trenet, Mireille, Aznavour, Brassens, Bécaud, Barbara, Michel Berger, Véronique Sanson, Julien Clerc, Laurent Voulzy et de tellement d’autres… ». Puis, elle ajoute que : « Contrairement aux rappeurs, on les entendra jusqu’à la fin des temps ».

« … Contrairement à l’époque des sixties »

L’ancienne épouse de Jacques Dutronc se voit déçue par la nouvelle génération de chanteuses d’aujourd’hui. De fait, elle estime que ces dernières manquent de voix. « Actuellement, contrairement à l’époque des sixties, il y a une pléthore de nouvelles jeunes chanteuses, pas nulles du tout, mais sans aucune identité vocale ni musicale ».

Néanmoins, l’artiste a mentionné quelques noms qu’elle trouve un peu à la hauteur de ses attentes. Parmi eux, on peut citer Juliette Armanet et Clara Luciani. « Celles qui émergent le plus et de loin (…) sont connues depuis un peu plus longtemps, et durent parce qu’elles ont une véritable identité artistique, autrement dit un grand talent de mélodiste et un style personnel ».

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées