Huile d’olive : l’UFC-Que-Choisir lance un avertissement sur un produit non fiable !

L’association UFC-Que-Choisir vient de lancer dernièrement un avertissement concernant de l’huile d’olive dont les informations inscrites sur l’emballage ne seraient pas fiables. On vous dit tout !

Les rayons des produits alimentaires regorgent aujourd’hui une large variété d’huile d’olive à la disposition des consommateurs. Mais attention ! Certains références font actuellement l’objet de pratiques suspectes et ce n’est pas l’UFC-Que-Choisir qui nous dira le contraire.

Un produit essentiel en cuisine

Voila maintenant des milliers et des milliers d’années que l’Homme consomme des olives. Aujourd’hui, elles font partie de l’un des éléments de base dans l’art culinaire par le biais de son huile. En France, les dernières statistiques affichent une consommation annuelle moyenne de 1,7l par habitant. Les consommateurs ont le choix entre divers produits sur le marché. Mais comment faire le meilleur choix ?

A ce propos, l’association UFC-Que-Choisir a mené une analyse approfondie sur l’or vert et les nombreuses marques disponibles en grandes surfaces. Les auteurs de l’étude ont notamment insisté sur l’huile d’olive extra-vierge qui est très prisé dans la méditerranée comme dans la cuisine provençale. On s’en sert généralement pour assaisonner divers plats crus.

Méfiance sur l’huile d’olive extra-vierge !

Les résultats de l’étude prouvent la présence d’informations trompeuses sur les étiquettes de ces produits. En effet, il s’agit souvent de « fausses) huile d’olive vendues à des prix défiant toute concurrence. Près de 25% des marques étudiées présentent des « anomalies » selon les auteurs de l’enquête : un manque de renseignements dénoncé comme une pratique frauduleuse par la DGCCRF.

Dans un communiqué officiel, la DGCCRF rapporte : « C’est notamment le cas de l’huile de grignon d’olive proposée comme étant une huile extra-vierge et qui est pourtant loin de l’être ». D’où l’intérêt de surveiller les étiquettes opaques présentant des inscriptions en petits caractères et qui ne mentionnent pas l’origine des produits. A titre de rappel, les étiquettes des produits alimentaires doivent toujours être lisibles, pertinentes et ineffaçables. Dans le cas contraire, il est préférable de ne pas acheter le produit.

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées