Ici tout commence (spoiler) : Un bal sanglant, Catherine fait des révélations

L’effondrement du toit lors du bal

Après les nombreux incidents de Jasmine, Salomé l’organisatrice de l’évènement et quelques élèves ont apporté leur soutien. Un suspens, révélé depuis quelques semaines, va chambouler le destin de certains personnages de la série.

En effet, lors de la fête, le toit s’est effondré, il y a eu des blessés. Claire, va retrouver son fils, Louis (Fabian Wolfrom), qui risque de ne pas s’en sortir étant sous les décombres… Donc, ce sera l’une des aventures les plus marquantes de l’histoire du feuilleton avec un gros budget.

Des explications pour l’histoire de budget

Catherine Marchal, l’interprète de Claire, explique que : « C’est rarissime pour une quotidienne d’avoir un budget pareil pour une intrigue. C’est un gros travail de préparation, avec la fabrication d’une maquette représentant la salle de danse à l’identique pour filmer en réel l’effondrement du plafond ».

De plus, la production d’Ici tout commence affirme que l’organisation de ce bal leur demandait beaucoup de travail. Pola Petrenko qui est l’interprète de Charlène, parle du tournage : « C’était extrêmement compliqué pour les équipes, car en plus d’une centaine de figurants, il y avait tous les comédiens à gérer. Lorsqu’il s’agit d’une bande de potes de 25 ans à qui vous avez demandé de faire la fête, vous pouvez imaginer l’ambiance sur le plateau ! ».

Déroulement du tournage (Ici tout commence)

Lors d’un interview accordé à Télé Star, Ingrid Chauvin disait que : « L’accident en lui-même s’est déroulé sur cinq jours, avec des nuits complètes jusqu’à 5 heures du matin. Il y avait plus de cent personnes sur le plateau qui s’étendait sur un kilomètre carré ! Une soixantaine de figurants ont été réquisitionnés, en plus d’une dizaine de comédiens de la série. C’est hallucinant d’avoir obtenu ces moyens pour un feuilleton quotidien ».

Dû aux besoins du tournage et afin de rendre les faits réels, il a fallu bloquer une route de campagne. Ingrid Chauvin a affirmé que les services de la Sécurité civile de l’Hérault ont vraiment apporté leur soutien : « C’était impressionnant, pour nous, acteurs, de les voir réagir comme s’ils étaient en situation. Il y avait de vraies infirmières, de vrais ambulanciers, dix pompiers et quatre de leurs camions. Nous collions de manière poignante à la réalité ».

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées