Impôts sur le revenu : la case à cocher pour économiser et payer moins

En ce moment, on a encore le temps pour corriger notre déclaration d’impôts sur le revenu. Et pour économiser et payer moins, il faut connaître la case à cocher absolument.

Impôts sur le revenu : on connaît la date limite de correction

Les Français ont rempli leur déclaration d’impôts sur le revenu au printemps dernier, basé sur les revenus de l’année 2021. Ensuite, l’État procède à la comparaison des déclarations avec le montant des retenus à la source prélevé tout au long de l’année. Après cela, il décide si on a droit à un remboursement suite à un surcroît de prélèvement. Ou dans le cas contraire, on doit encore payer la différence suite à un prélèvement automatique insuffisant.

Et ceux qui déclarent leurs impôts en ligne ont accès à cette information dès la fin de la déclaration sur le site. Cela permet de rapidement savoir notre situation.

En cas d’erreur, le site met à disposition un outil de correction de l’impôt depuis le 3 août dernier. Alors, on peut encore corriger notre déclaration jusqu’au 14 décembre 2022.

Pour ce faire, on doit nous rendre sur le site des impôts. Une fois cela fait, on se connecte à notre compte en ligne. Après cela, on va dans l’onglet « accéder à la correction en ligne. »

Voici comment corriger sa déclaration

Dans l’onglet « accéder à la correction en ligne, » on commence directement à faire les corrections nécessaires. Après cela, on valide les changements pour que le site les prenne en compte. Par contre, il faudra suivre cette procédure uniquement sur ordinateur. En effet, l’application smartphone et tablette n’a pas encore accès à cette option. Aussi, il faut toujours tenir compte qu’on ne peut pas modifier la totalité de notre déclaration. En fait, nous ne pouvons modifier que les chiffres dans les cases charges, revenus, réductions et crédits d’impôt. Nous pouvons également modifier les personnes à charge. Ajouté à cela, il faut savoir qu’il y a une case méconnue qui peut bien nous faire économiser une somme conséquente.

Face à l’inflation qui frappe de plein fouet la France, il n’y a pas de petites économies ! Et certaines peuvent être faites sans que vous le sachiez.

En effet, ces temps d’inflations nous ont démontré qu’il n’y a plus de petites économies. Et en corrigeant notre déclaration, nous pouvons en faire sans même s’en apercevoir.

L’astuce qui permet d’économiser une belle somme

Depuis janvier 2022, l’État a promis 150 euros d’économies pour 2,5 millions de foyers fiscaux. Ces économies trouvent origine dans la revalorisation de 10% du barème kilométrique. Et cela sert à la déduction des frais réels.

Toutefois, ces 10% représentent les dépenses courantes causées par l’activité professionnelle. De ce fait, on recalcule les impôts sur le revenu à partir de cela. Toutefois, il faut aussi savoir que la déduction de frais réels a ses avantages.

Les foyers fiscaux peuvent faire des économies en déclarant les trajets pour se rendre au travail. Pour ce faire, on doit seulement faire le calcul en nous basant sur les barèmes. D’ailleurs, cela a permis à nombreux foyers de se rendre compte que leurs frais dépassaient les 10% de revenus. Aussi, la mise en place du barème prend en compte certains critères tels que la dépréciation du véhicule. On y compte les frais d’entretiens, les dépenses pneumatiques ainsi que la consommation de carburant et les primes d’assurances. Les barèmes varient aussi selon le type de véhicule.

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées