Jacques Dutronc : une fin ténébreuse, ses derniers aveux à Françoise Hardy

© Closer / Paris Match
publicité

Alors qu’ils ont toujours été très proches, Jacques Dutronc et Françoise Hardy font face à une fin ténébreuse. Une situation qui les contraint à prendre une initiative ferme.

Jacques Dutronc et Françoise Hardy, c’est une histoire d’amour fusionnelle et pleine de passions. Malheureusement, leur état de santé inquiète aujourd’hui, les obligeant à faire des choix particulièrement difficiles.

publicité

Des adieux déchirants

Les soucis de santé de Françoise Hardy ont commencé à la suite de problèmes dans les oreilles. Les médecins ont mis la chanteuse en garde au sujet de la gravité de la situation. Lorsqu’elle découvre la prescription de son traitement, l’artiste n’en croit pas ses yeux. Elle fait état d’une situation infernale.

« Ils me pourrissent la vie et me ramollissent progressivement. Je manque de salive, ma zone ORL est mal irriguée. À ceci s’ajoutent l’assèchement généralisé, des difficultés à respirer et des hémorragies au niveau du nez », a-t-elle expliqué. Une maladie qui a obligé la mère de Thomas Dutronc a cessé de chanter. Une situation qu’elle a beaucoup de mal à accepter.

publicité

Tout comme Line Renaud, la mère de famille souhaite mourir dans la dignité. À ce propos, elle a déjà consulté l’avis des médecins et leur façon de voir les choses est rassurante. « Comme la morphine est asséchant, on ne peut l’injecter qu’en doses massives pour que je meure. Pourtant, elle n’est pas plus légère pour que je souffre moins », précise la chanteuse. De plus, elle a du mal à digérer la séparation imminente avec son fils et son mari.

Un couple au bout du rouleau

À l’occasion d’une entrevue pour Femme Actuelle, Françoise Hardy est revenue sur son quotidien. Des déclarations qui ne laissent personne insensible. « Je ne peux plus manger grand-chose. Me préparer à manger me prend généralement plus de 5 heures par jour », avait-elle confié dans les colonnes du magazine.

L’interprète de « Tous les garçons et les filles » enchaîne en expliquant : « Il n’y a plus rien qui fonctionne correctement depuis ces traitements ». En dépit de ce calvaire, elle ne baisse pas pour autant les bras et peut compter sur sa famille pour l’épauler dans ces temps difficiles.

publicité

Toujours selon l’artiste, son mari ne veut pas qu’elle souffre de cette manière. « C’est vraiment indécent en raison des séquelles et de l’âge avancé ». Par ailleurs, Thomas craint que ses parents ne procèdent à une euthanasie. « Si c’est pour souffrir, elle préfère en finir », avait-il avoué. Et la principale intéressée de conclure : « Je ne vais pas me précipiter dans les démarches (…) ». Espérons que le couple parviendra à surmonter cette épreuve très douloureuse.

publicité