« J’en ai marre » : Caroline Margeridon ne supporte plus de se faire usurper son identité !

©️ Non stop people
publicité

La situation est devenue insupportable pour Caroline Margeridon. L’acheteuse d’Affaire conclue a décidé de pousser un gros coup de gueule cette semaine contre ceux qui usurpent son identité. 

Vendredi dernier, Caroline Margeridon s’est emparée de son compte Instagram pour pousser un énorme coup de gueule ! L’acheteuse d’Affaire conclue a tenu à prévenir les « petits malins » qui s’amusent à voler son identité pour arnaquer ses fans. Elle a opté pour la manière forte… 

publicité

« Encore un coup de gueule… »

Ce n’est pas la première fois que Caroline Margeridon se plaint d’usurpation d’identité. Cette semaine, elle a une nouvelle fois haussé le ton sur Instagram à travers une vidéo pour mettre ses followers en alerte. « Encore un coup de gueule… » a-t-elle inscrit en description. 

La meilleure ennemie de Pierre-Jean Chalençon souligne ensuite : « Mes chéris, j’en ai ras le bol de devoir faire ce genre de vidéos. Il faut cesser de croire que je vous écris ou vous réclame de l’argent via Internet ! Je ne réponds que sur mon Instagram @caromargeridon avec le point bleu. Le reste, ce sont de faux comptes ».

publicité

Des comptes « fake » dont la mère de famille demande de se méfier. « Il y a des malins qui se font passer pour ma personne sur Hangout. J’ignore qui ils sont. Mais dans tous les cas, je vais m’en occuper personnellement !! », précise-t-elle dans la vidéo. 

Caroline Margeridon sort ses griffes

Hors de question pour Caroline Margeridon de laisser passer cette fois. Dans la vidéo, elle a confié avoir déposé une plainte contre l’usurpateur. « Ces arnaqueurs utilisent de fausses cartes d’identité, de fausses photos… Ça devient insupportable ! », s’est-elle indignée.

publicité

Et l’acolyte de Sophie Davant d’ajouter : « Le petit malin là, qui doit sans doute être en train de me regarder. Sache qu’on va t’attraper, je te le dis honnêtement. La plainte est partie auprès des forces de l’ordre, mon avocat Roland Pérez s’en charge ». Dégoûtée, la jolie blonde de 54 ans a conclu : « Vous savez, un jour ou l’autre, la cybercriminalité vous rattrapera toujours ».

publicité