« J’enverrai mes chevaliers vous tuer » : quand le prince William menace son camarade de classe 

© Best Image
publicité

Lorsque le Prince William est en colère, il vaudrait mieux ne pas être dans les parages. On vient d’apprendre que dans le passé, il a déjà menacé un de ses camarades de classe. « J’enverrai mes chevaliers vous tuer », a-t-il martelé. 

Dans un ouvrage baptisé : « Harry : Conversations avec le prince », la spécialiste des têtes couronnées, Angela Levin partage une anecdote sur l’enfance du Prince William. Des révélations qui ont de quoi surprendre. Et pour cause…

publicité

« J’enverrai mes chevaliers te tuer quand je serai roi »

Lorsqu’on voit le prince William aujourd’hui, il reflète l’image d’une personne posée, calme et tendre envers son épouse, Kate Middleton. Ce qui n’est pas le cas de son frère, le prince Harry et Meghan Markle qui ne cessent de créer le buzz depuis qu’ils ont quitté la famille royale britannique. Mais avant de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui, le duc de Cambridge était particulièrement névrosé au cours de son enfance.

Dans son livre intitulé « Harry : Conversations avec le prince », la spécialiste royale Angela Levin dévoile que le père de famille était surnommé Basher (cogneur en français), à l’école. À l’époque, il a étudié en maternelle au Jane Mynors de Notting Hill. Un établissement scolaire dans l’ouest de Londres.

publicité

Ce n’est pas pour rien si on lui a donné ce surnom ! En effet, le fils aîné de Lady Diana et le prince Charles avait proféré de graves menaces contre un autre écolier dans la cour de récré. Furieux, il a menacé ce dernier en lui criant dessus : « J’enverrai mes chevaliers te tuer quand je serai roi ».

Lady Diana : Une mère de famille très investie

En dépit de cet incident, le prince William a gagné en confiance au fur et à mesure qu’il grandit. C’est exactement ce que sa mère attendait de lui. Des journées d’école « normales » en dehors de la royauté. Et pour y parvenir, Diana Spencer faisait l’effort de l’accompagner chaque matin à l’école pour s’assurer que son fils ne fasse pas de bêtises.

publicité

La mère de famille avait également l’habitude de noter les vacances scolaires et les journées sportives organisées par l’école dans son agenda. La jolie blonde décédée en 1997 s’assurait que ses obligations maternelles n’interféraient pas avec son statut de princesse. William était âgé de 15 ans lorsque sa maman est décédée des suites d’un terrible accident de voiture, son frère en avait 12.

publicité