Laeticia Hallyday emménage avec Jalil Lespert à Paris : la vérité explose !

© George Biard / Quotidien
publicité

De nouvelles révélations viennent de tomber concernant Laeticia Hallyday et son fiancé, Jalil Lespert. Le couple aurait emménagé ensemble à Paris ! Le point à travers cet article.

Finalement, Laeticia Hallyday aurait refusé catégoriquement de s’installer dans la capitale française. Pour rappel, la veuve de Johnny dispose d’une luxueuse villa située à Marnes la coquette. Une décision que la fiancée de Jalil Lespert annonce lors d’un récent entretien avec un média people. Le point à travers cet article !

publicité

« Il va désormais vivre chez Johnny »

Dans son édition de cette semaine, le magazine Public annonce que Laeticia Hallyday projette de s’installer avec son compagnon dans sa villa située en région parisienne. Selon l’hebdomadaire, c’est Jalil Lespert qui a convaincu la jolie blonde de prendre cette initiative. « Jusque-là, cette maison était un temple fermé, consacré au Taulier. Mais sa veuve a décidé d’y accueillir son fiancé », glisse la publication. 

Le 14 septembre dernier, le réalisateur de 45 ans était présent à l’hommage organisé en la mémoire du rocker, à Paris. Notons qu’à son arrivée, l’ancien compagnon de Sonia Rolland s’est fait huer par le public. « Il va désormais vivre chez Johnny, sur qui il réalise actuellement un film », précise le média people. 

publicité

« Je me vois mal vivre ailleurs qu’à Los Angeles »

Mais ces allégations ont par la suite été démenties par Laeticia Hallyday. La mère de Jade et Joy a profité d’un entretien pour Le Parisien afin de mettre les choses au clair. Pour la veuve du Taulier, il est hors de question de quitter Los Angeles, où ses filles mènent déjà un train de vie stable. Comme elle souligne : « J’habite en Californie depuis une quinzaine d’années. C’était le choix de Johnny, pas le mien »

publicité

La belle-mère de Laura Smet et David Hallyday enchaîne en ajoutant : « Johnny tenait beaucoup à sa liberté. Il voulait être libre d’emmener les filles à l’école, de se tenir loin de la pression médiatique en France », souligne-t-elle. Et la mère de famille de conclure : « J’ai dû attendre deux ans pour trouver ma place. Je me vois mal vivre ailleurs qu’à Los Angeles ». Ça c’est dit !

publicité