Laeticia Hallyday endettée : prise au pied du mur, elle lance son ultime stratagème

©️ Le journal des femmes
publicité

Laeticia Hallyday se retrouve sous une montagne de dettes ! Face à l’ampleur de la situation, elle a décidé d’user d’un ultime stratagème. Le point à travers cet article !

Depuis la disparition tragique du Taulier, survenue en 2017, sa veuve Laeticia Hallyday se retrouve sous une pile de dettes à régler. Mais la blonde de 46 ans a trouvé un moyen de sortir de l’impasse face à ses galères financières. La rédaction de lacs champagne vous dit tout !

publicité

Laeticia Hallyday au plus mal

Depuis le décès de Johnny Hallyday survenu en décembre 2017 dans son domicile de Marnes-la-Coquette, Laeticia supporte à elle toute seule les dettes du défunt rocker. Pour rappel, l’interprète de Allumez le feu a inscrit sa femme comme seule héritière de son patrimoine dans son testament. La mère de Jade et Joy va alors se livrer dans un interminable combat judiciaire avec Laura Smet et David Hallyday.

Les deux parties finissent par trouver une entente et mettent fin aux conflits familiaux. Mais les relations ne sont pas pour autant au beau fixe entre la blonde et ses beaux-enfants. Et la galère n’en finit pas pour la veuve ! La voilà qui a le fisc à ses trousses.

publicité

La fille d’André Boudou en a pour plusieurs millions d’euros de dettes à régler. Aux dernières nouvelles, les dus du Taulier sont estimés entre 30 et 34 millions d’euros. Même si la compagne de Jalil Lespert a cédé une partie des biens de son mari, elle est loin d’être tirée d’affaire…

Laeticia Hallyday prend une initiative radicale

Selon le magazine Capital, Laeticia Hallyday souhaiterait procéder à la procédure de sauvegarde. Une option destinée aux sociétés en difficulté et qui ne sont pas encore en état de cessation de paiements. De cette manière, l’ex-compagne de Pascal Balland pourra facilement réorganiser ses activités économiques et régler sans difficulté ses dettes.

publicité

La principale concernée devra cependant suggérer un « plan de sauvegarde » pour permettre le remboursement des dettes sur une longue période. Ce délai s’allonge sur dix ans maximum. Un dispositif que l’entreprise Navajo SARL a déjà utilisé auparavant.

publicité