Les confidences chocs de l’ex d’Albert II ont-ils fragilisé Charlène de Monaco ?

© Purepeople
publicité

Il y a quelques jours, Charlène de Monaco s’est effondrée des suites d’un malaise. Les confidences chocs de l’ex d’Albert II sont-elles à l’origine de ce malaise ? On a la réponse !

À la suite d’un malaise, Charlène de Monaco a été transférée aux urgences en Afrique du Sud la semaine dernière. Les bruits qui courent estiment que c’est à cause des confessions chocs de l’ex d’Albert II, en la personne de Nicole Coste. Le point à travers cet article !

publicité

Nicole Coste en guerre contre Charlène de Monaco

Dans son numéro de cette semaine, nos confrères de Paris Match reviennent sur l’hospitalisation d’urgence de Charlène de Monaco. Il y a quelques jours, la princesse a été prise d’un malaise qui lui a valu un séjour aux urgences, en Afrique du Sud. Comme par hasard, la mère de Jacques et Gabriella s’est écroulée à la suite des aveux fracassants de Nicole Coste.

Pour rappel, la femme d’Albert II est bloquée dans son pays natal depuis le mois de mars. Officiellement, elle souffre d’une infection aigüe de la sphère ORL qui l’empêche de prendre l’avion. Mise à part son état de santé fragile, la jolie blonde de 43 ans doit composer avec d’autres tracas. Sa rivale numéro un, Nicole Coste a fait de troublantes révélations qui fragilisent davantage la princesse. 

publicité

L’ancienne hôtesse de l’air togolaise s’est livrée dans les colonnes de Paris Match. « Lors des fiançailles, j’ai fait face à des choses qui m’ont profondément choqué… Charlène a profité de l’absence du prince pour installer mon fils dans l’aile des employés… C’est indécent », s’est-elle indignée. Et la mère d’Alexandre Coste de préciser : « Je déteste lorsqu’on nous compare », en faisant référence à l’ancienne nageuse.

publicité

La princesse perd connaissance

Force est de constater qu’entre Charlène de Monaco et Nicole Coste, les tensions sont électriques. Malgré tout, celle qui s’est reconvertie en styliste n’a pas fourni davantage de précisions sur ces différends. Dans tous les cas, la Première Dame est outrée par ces déclarations. Elle associe cette prise de parole comme une déclaration de guerre. Les hostilités sont ouvertes entre les deux femmes…

publicité