Louane sous le choc : elle hausse le ton sur Instagram « C’est sérieux ça ? »

© Purepeople
publicité

« Non, mais, c’est sérieux ça ? ». Louane a eu du mal à cacher son agacement cette semaine sur les réseaux sociaux. La chanteuse a décidé de hausser le ton sur Instagram. 

Émue par un témoignage partagé sur les réseaux sociaux, Louane a sorti ses griffes sur Instagram dans la journée de ce mardi 14 septembre 2021. La star révélée par The Voice explique pourquoi elle « a peur ».

publicité

« C’est quoi cette enseignante ??? !! »

Sur Instagram, plusieurs comptes sont utilisés pour soutenir les associations œuvrant pour divers combats en ligne. Le compte « Dis Bonjour Sale Put* » par exemple, qui lutte contre le sexisme et les agressions sexuelles est suivi par 141 000 abonnés. Régulièrement, les administrateurs publient des témoignages et anecdotes provenant des membres. Le débat est ensuite ouvert sur des thèmes parfois alarmants. 

Cette semaine, une mère de famille a contacté l’association pour faire un cri du cœur. « Obligé d’écrire un mot à l’institutrice qui dit que ma fille de six ans fait des histoires, car elle renonce à ce qu’un garçon lui touche les parties intimes », indique-t-elle. Très vite, la publication a fait réagir plusieurs internautes. 

publicité

Dans la barre des commentaires, on peut lire : « Il faut expliquer que ça n’est ni amusant ni respectueux », « Dire qu’il faut l’expliquer à une enseignante… », « Ça rend malade », « C’est quoi cette enseignante ??? !! », « Mais non je rêve… la maîtresse est vraiment grave. Votre fille a bien raison en aucun cas elle fait des histoires ». 

publicité

« Quelle honte…Ça me fout la trouille »

À l’unanimité, les internautes dénoncent le fait que les professeurs ne prennent pas ce sujet au sérieux. Louane a elle aussi son mot à dire. Touchée par ce témoignage, la mère de la petite Esmée n’a pas hésité à exprimer sa colère et son indignation. « Non, mais, c’est sérieux ça ? “Faire des histoires” ? Quelle honte de devoir écrire un mot à une maîtresse pour qu’on laisse sa fille tranquille. Ça me fout la trouille », a-t-elle confié auprès de sa communauté.

publicité