« Moche, grosse, méchante » : ces critiques que cette présentatrice n’arrive pas à encaisser !

© Europe 1
publicité

« Elle est moche, grosse, méchante ». Voilà en quelques mots les reproches qu’on fait souvent à cette animatrice de télévision. Retour sur cette méchanceté gratuite que la principale concernée a du mal à encaisser…

Le weekend dernier, Laurence Boccolini a fêté les 20 ans de son émission à succès « Le maillon faible ». L’occasion pour l’animatrice d’évoquer les critiques et insultes dont elle a souvent fait l’objet sur les réseaux sociaux.

publicité

Un parcours hors pair

Impossible pour Laurence Boccolini de laisser passer les 20 ans de l’émission « Le maillon faible ». Le weekend dernier, celle qui va bientôt remplacer Nagui à la tête de « Tout le monde veut prendre sa place » était un peu nostalgique dans la soirée de ce 9 juillet. Il y a 20 ans de cela, les téléspectateurs de TF1 avaient assisté au coup d’envoi de cette version française du jeu britannique « The Weakest Link ».

À l’époque, la mère de Willow n’était pas encore populaire dans l’univers de la télé. Avoir participé à ce programme lui a permis de prendre son envol dans la carrière de présentatrice. Mais en dépit de sa notoriété, la mère de famille va susciter de vives réactions de la part des internautes.

publicité

Ces derniers ne manquant pas de l’insulter et de la critiquer ouvertement sur la Toile. Des messages à la fois acerbes et offensants que la principale concernée a du mal à oublier jusqu’à aujourd’hui.

publicité

« Elle est laide/grosse/odieuse, etc. »

Sur son compte Instagram, Laurence Boccolini est revenue sur ces atrocités dont elle a été victime. « Le maillon faible a 20 ans ce mois-ci !!! Une aventure inoubliable ! Un petit contrat d’un mois pour démarrer avec des critiques acerbes… Elle est laide/grosse/odieuse, etc.  Et un carton plein durant les années qui ont suivi grâce à une équipe formidable. Merci à toutes ces personnes qui m’ont fait confiance. Ce fut compliqué, mais d’autant plus génial à vivre. Merci à tous », a-t-elle écrit sur son mur.

publicité