Neuilly-sur-Marne : l’offre attractive d’un fournisseur d’électricité

Les contrats d’électricité et de gaz arrivant à échéance, la ville de Neuilly-sur-Marne a dû renouveler ses contrats avec peine de résiliation. En conséquence, le problème se profile. Le coût exorbitant du renouvellement des contrats de fourniture d’énergie de la ville expirent fin octobre. Selon Zartoshte Bakhtiari, maire LR de cette commune de 36 000 habitants, la taxe proposée ferait grimper son budget énergétique annuel. Cela, entre 2 et 15 millions d’euros. Seul son fournisseur actuel, dont la ville ne veut pas que nous divulguions le nom, peut répondre à l’appel d’offres en proposant des prix inacceptables.

La nouvelle offre est 32 fois plus chère que la précédente

Alors que la ville paie 0,015 € HT pour ses kilowattheures de gaz, le tarif va exploser à 0,228 € HT/kWh de novembre à décembre 2022. Puis 0,24 € zéro TTC/kWh d’ici à 2023. En revanche, pour l’électricité, le prix augmentera de 0,065 € HT/kWh à 2,07 € HT/kWh puis 1,38 € HT/kWh l’an prochain. Nous avons pu vérifier ces chiffres en nous référant à la simulation des tarifs transmis par un objet lourd en énergie à la mairie. Cependant, ce dernier ne souhaite pas que nous publiions ce document.

La proposition porte sur l’alimentation en électricité de 38 bâtiments publics. Comme les écoles, crèches, mairies, médiathèques, équipements culturels et sportifs, cuisines centrales et locaux techniques, etc. Il est en effet décliné en 4 plages de consommation (heure pleine – heure creuse différenciée par hiver ou basse saison). En basse saison, le tarif est réduit de moins de 1 euro HT/kWh en heures creuses. Et 0,312 euro HT/kWh en heures pleines.

Des prix élevés !

L’hiver sera beaucoup plus attractif lorsque le prix passera de 0,614 € HT/kWh en heures creuses à 1,38 € HT/kWh en heures pleines, pour 2023. Sur la période du 11 mai à fin décembre 2022, il atteint 0,722 € HT/kWh en heures creuses. Et un plafond effectif de 2,07 € HT/kWh en heures pleines. Pour mieux comprendre : 2,07 € HT/kWh, c’est 12 fois plus cher que le tarif réglementé actuel de l’électricité. Ce, auquel peuvent souscrire les particuliers et les professionnels (dont 0,174 € incitatif dont Neuilly-sur-Marne bénéficiait auparavant).

Les prix sont si élevés qu’il en coûtera moins cher à la ville d’utiliser des générateurs diesel que l’électricité du réseau. Par exemple, un puissant générateur diesel tout-terrain lui permettra de produire de l’électricité. Plus précisément, autour de 0,45 €/kWh. C’est-à-dire 202 litres de carburant par heure à 100 % de capacité pour le groupe 830 kW.

Neuilly-sur-Marne : coupure de compteur s’il n’y a pas de contrat

Dans un courrier adressé au président Emmanuel Macron, Zartoshte Bakhtiari écrit que « Si nous devions souscrire à de tels contrats, cela reviendrait à acter la faillite ». Fin septembre, le président de la République a exhorté les Français « à ne pas signer à des prix fous ». Tout en promettant qu’il négocierait des prix plus raisonnables et un meilleur contrôle des prix lors de coopérations avec des voisins européens. Une annonce loin des inquiétudes immédiates concernant la commune d’Ile-de-France.

Car, s’il ne signe pas rapidement un nouveau contrat, Neuilly-sur-Marne pourra totalement voir son compteur se faire couper par Enedis. D’ailleurs, le gestionnaire du réseau bas et moyenne tension avance que « Dans le contexte cité, si votre fournisseur d’énergie demande une coupure, Enedis sera dans l’obligation d’exécuter cette demande d’interruption de fourniture d’électricité. Enedis ne peut pas alimenter un site en électricité sans contrat de fourniture d’électricité. Cela représente des pertes non techniques qui sont pris en charge par Enedis ».

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées