Pénuries : tous ces produits vont disparaître des rayons !

D’autres pénuries en perspective suite à celle de l’huile et de la moutarde. Suivez les détails.

Les Français endurent les conséquences de l’inflation

D’abord, on a eu la crise due à la pandémie mondiale de la covid-19. Ensuite, la guerre russo-ukrainienne s’ajoute à la liste. Décidément, la France accuse le coup dur ! En effet, le porte-monnaie des Français est au plus mal à cause de ces situations qui se succèdent. Actuellement, l’inflation a un taux de 6% en France. D’autant plus que les prix qui augmentent constamment rendent la situation catastrophique. La crise touche autant les pauvres que les riches.

En outre, les plus vulnérables sont les familles monoparentales. En effet, 78% d’entre elles déclarent avoir vu baisser leur pouvoir d’achat ces dernières semaines. Dernièrement, on a constaté que trois ouvriers sur quatre, ainsi que les jeunes actifs entre 25 et 34 ans, sont les plus touchés. La plupart des gens cumulent ces trois profils.

À côté de cela, l’inflation a également engendré la pénurie. Cela a commencé avec l’huile de tournesol et la moutarde. Cependant, cela s’étend présentement à d’autres produits.

Pénuries : le blé en tête de liste

On voit clairement que le blé se retrouve en tête de liste des futures pénuries. En effet, la Russie assailli l’Ukraine, alors que cette dernière représente le grenier à blé de l’Europe. Des millions de tonnes de grains de blé sont bloqués dans les ports d’Odessa et sa région. Par ailleurs, la canicule et les sécheresses n’aident pas la production. Par conséquent, les produits à base de blé et les galettes de sarrasin vont progressivement disparaître des rayons. Effectivement, le tiers des importations de farine de sarrasin proviennent de Kiev.

Les pois chiches aussi courent un risque. Le réchauffement climatique et le contexte géopolitique en Europe de l’Est font chuter de 20% l’offre mondiale pour cette année. La ville de Nice est très inquiète, car la Socca se retrouve menacée. Cette dernière est une galette de farine de pois chiche typique de cette ville.

Le foie gras, également visé

La production de foie gras est réduite de moitié à cause de la grippe aviaire qui a touché les élevages de canards.

« Les conséquences sont d’une gravité particulière avec 16 millions de volailles abattues dans le pays, dont 11 millions dans le Grand Ouest. L’an dernier, 3,5 millions de volailles avaient été tuées », a écrit le quotidien apprend Ouest-France dans ses colonnes.

Il est donc fort probable que les fêtes de fin d’année se feront sans foie gras. En outre, on peut voir également le champagne dans la liste des prochaines pénuries. Effectivement, ceci, à cause de la forte demande étrangère. Hélas, il faudra ainsi mettre le prix fort pour déguster du champagne.

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées