Philippe Bouvard au plus mal à l’âge de 91 ans : fatigué et dépressif

À 91 ans, Philippe Bouvard ne serait plus au top de sa forme. Les dernières révélations annoncent qu’il est dépressif, seul dans son appartement situé dans un grand immeuble niché au cœur de Cannes. L’octogénaire assure qu’il ne sort plus de chez lui ces derniers jours. La rédaction de Lacs champagne revient sur cette triste nouvelle pour vous.

Philippe Bouvard souffre le martyre

Dans un premier temps, Philippe Bouvard souffre de problèmes avec la vue. À ce propos, l’animateur convie : « Ma vue s’est dégradée. Je ne regarde plus les écrans. Les images ne m’intéressent pas. Je préfère admirer le bleu de l’océan, je ne m’en lasse jamais ». Il en va de même pour son sens auditif. Après avoir été contaminé par le Coronavirus, le présentateur a également vu son sens du goût et de l’odorat se détériorer.

Dans son récent ouvrage, celui qui a auparavant présenté « Les Grosses Têtes » souligne qu’il a passé plusieurs jours seul dans son appartement avec son « Toutou ». Mise à part cette solitude, le présentateur souffre de plusieurs séquelles. Les problèmes de goût l’empêchent par exemple d’apprécier librement la saveur authentique de ses plats préférés.

Un animateur passionné par son métier

À l’occasion d’un entretien pour People Act Magazine, Philippe Bouvard s’est livré sur son parcours et son métier. Le long de sa carrière, il a connu la joie, les douleurs, les déceptions. Mais pas de quoi déstabiliser cet animateur qui ne vit que pour son travail. Nos confrères indiquent qu’il s’agirait presque d’une addiction pour lui.

« À 65 ans, j’étais aux commandes de France Soir. J’ai également animé ‘Les grosses têtes’ et travaillé pour plusieurs magazines. Un univers qui m’a permis de faire la connaissance de plusieurs personnes de confiance. Aujourd’hui, ils veillent quotidiennement sur moi », poursuit-il lors de l’interview.

En 2000, il rend son tablier pour laisser la place à Christophe Dechavanne aux manettes des « Grosses têtes ». « Ce fut un crève-cœur immense », avoue-t-il à l’issue de cette lourde décision. Et le mari de Colette Savage d’ajouter : « En plus, on m’a substitué par un rival qui avait moins d’audience que moi. Ça m’a choqué ! ». Dans tous les cas, le journaliste peut être fier de son parcours et de tout ce qu’il a entrepris au cours de ses 90 années passées.

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées