Pouvoir d’achat : ces aides de l’État pour les étudiants

Le verdict sur le projet de loi sur le budget rectificatif est tombé. Nous pouvons dès à présent compter sur la hausse du pouvoir d’achat. D’ailleurs, l’État n’a pas oublié les étudiants. Ainsi, pour la rentrée, ils auront moins de difficulté.

Pouvoir d’achat : les critères sociaux revalorisés

Après le premier volet, voici le tour du deuxième volet. Le verdict est tombé le 4 août dernier. Il s’agissait surtout du projet de loi pour sortir la tête des Français hors de l’eau. Par ailleurs, le gouvernement a aussi pensé aux étudiants. Le parlement a décidé de revaloriser les bourses sur critères sociaux de 4 %. Pas seulement cela, d’autres domaines sociaux connaitront cette hausse, à savoir le RSA et les allocations familiales.

Tous les échelons de bourses concernés

Lors du dernier mandat présidentiel, le gouvernement a instauré des revalorisations. Ajoutée à celles-ci, il y a cette hausse. Tous les échelons de bourses seront concernés, selon le ministère de l’Enseignement supérieur. Pour l’année 2021, la revalorisation des bourses était de 1%. Concernant l’année universitaire 2022-2023, deux arrêtés vont fixer les chiffres.

En effet, pour jouir de ces bourses, ces arrêtés fixent une limite pour les ressources. Le site Internet du Service Public montre les chiffres : 1084 euros pour l’échelon 0 bis et 5 965 euros pour l’échelon 7.

Les étudiants concernés par l’APL

Plusieurs facteurs fixent les montants pour chaque bénéficiaire. Les revenus de la famille ou du foyer, ainsi que le nombre d’enfants à charge sont calculés. Le trajet de l’étudiant est aussi compté.
Les étudiants boursiers et non boursiers jouiront aussi d’une revalorisation de 3,5% sur l’APL. Mais pas que, il y a une allocation de 50 euros aussi pour faire du sport (pour obtenir le Pass’port). Cependant, seulement quelques clubs font partie de ce projet. Vous pouvez voir leurs noms sur le site du ministère des Sports.

Le coût des repas ne change pas pour les étudiants boursiers

La ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, affirme que le coût des repas reste à 1 euro. Cela, pour « cette année et pendant toute l’année universitaire 2022-2023 ». Ce repas à un euro est « pour l’ensemble des étudiants précaires ». Ainsi, les étudiants boursiers continueront donc d’en profiter. À noter que le montant est à 3,30 euros pour les autres. À ce prix, ils auront accès à une alimentation saine et équilibrée. 900 restaurants agréés sont en collaboration avec l’État pour ce projet.

En parlant toujours de chiffres, 100 euros seront ajoutés au compte des bénéficiaires des minima sociaux en guise d’aide exceptionnelle. Pour des étudiants boursiers bénéficiant de l’APL, cela portera le titre de prime de rentrée. Les sénateurs de droite voulaient que ce soit seulement les bénéficiaires de la prime d’activité ou de l’AAH qui en profitent. Heureusement, la commission mixte paritaire était là pour l’instaurer dans le projet de loi.

D’autres publications dans 

Caroline Margeridon (Affaire conclue) victime d’agression et de cambriolage à Saint-Ouen

Euromillions : un couple en situation de handicap porte plainte contre un banquier pour les avoir dépouillés !

Ikea : succès garanti pour ce produit qui remplace une armoire, gain de place assuré !

Jean-Luc Reichmann anéanti par la perte de sa maman : une fin tragique

Prince Harry et William : annonce fracassante sur le décès de Diana, révélations sur un pacte secret

Ce couple se sert de Google Maps pour connaître s’ils se sont déjà croisés avant de se rencontrer, les résultats sont bluffants !