SCANDALE chez Lidl ! Une employée détourne plus de 3 000 articles périmés pour les revendre

Une salariée qui travaille pour la chaîne allemande Lidl aurait revendu des articles périmés d’une valeur de 60 000 €. Elle aurait récupéré les produits dans un entrepôt du magasin. Le point à travers cet article ! 

L’employée a revendu des objets périmés qui lui ont rapporté 60 000 € !

La maison de cette employée a été perquisitionnée par la police cette semaine à Villefranche-de-Lauragais. Sur place, les forces de l’ordre ont mis la main sur 3000 articles détournés. Le tout estimé à environ 60 000 €. Les produits en question incluent divers aliments et appareils électroménagers. La coupable a immédiatement été mise en examen et elle est passée directement aux aveux.

D’emblée, elle a déposé sa démission auprès de son ancien employeur. La cour procédera au jugement d’ici le mois de mars prochain. Mais ce n’est pas tout ! Toujours dans le Nord–Pas-de-Calais, un autre scandale fait mouche. Cette fois, il s’agit d’une série de cambriolages commis par des malfaiteurs âgés de 21 à 30 ans.

Ces derniers ont été condamnés à un emprisonnement ferme pour 4 ans. Parmi les boutiques cambriolées figurent les points de vente Lidl de Merville, La Gorgue, Wormhout, et Harnes. Au cours du réveillon de Noël, les cambrioleurs ont été pris la main dans le sac.

Ils agissent suivant un même mode opératoire : ils pénètrent dans la boutique à partir du toit, en perçant ce dernier à l’aide d’une meuleuse. Pour éviter les surveillants de nuit, ils s’incrustent dans le double plafond avant d’atterrir dans le coffre-fort. Là encore, ils utilisent une meuleuse pour l’ouvrir et s’emparer du butin.

Les malfrats seraient originaires du village de Moldavie. Selon nos confrères de La Dépêche, ils auraient rencontré par hasard un homme qui leur aurait fourni un excellent moyen de se faire un maximum d’argent. L’objectif ? Dévaliser les boutiques Lidl. Une fois le procès terminé, les coupables ont été incarcérés. Ils sont privés de séjour dans l’Hexagone à l’issue de leur détention. Bilan, huit boutiques de l’enseigne ont payé le prix fort.

Lidl : des employés malheureux ?

Malheureusement, ce n’est pas la première fois que la filiale allemande fait l’objet d’une telle tragédie. De nombreux licenciements ont créé la polémique au sein du groupe. Un ex-agent de l’enseigne a brisé le silence dernièrement dans les colonnes de France Bleu Hérault. La source anonyme confesse : « J’ai voulu me suicider, je n’en pouvais plus ». Une quinzaine d’autres employés ont été remerciés et ils ont tous déploré les conditions de travail catastrophiques au sein du groupe.

À ce propos, la même source souligne : « Nous sommes les souffre-douleurs de la direction. Pendant huit ans, j’ai fait un travail impeccable. Mais depuis 2019, j’ai été pris pour cible. Deux de mes collaborateurs m’ont agressé pour avoir dénoncé une certaine forme de favoritisme au sein de la direction. Ils m’ont dit : “Si ça ne te convient pas, tu n’as qu’à aller te suicider. Ça nous arrangerait” ».

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées