Télétravail : 6 dépenses qu’il ne faut pas oublier de déduire lors de la déclaration d’impôts

Avis à tous ceux qui ont travaillé à distance au cours de l’année 2021 ! Voici les charges que vous devez systématiquement déduire de vos impôts lors de la prochaine déclaration. Le point à travers cet article !

Le télétravail s’est imposé comme une mode de vie

Face à l’ampleur de la pandémie, beaucoup d’employeurs ont décidé d’imposer le télétravail aux employés pour leur sécurité cette année. Voilà maintenant deux ans que nous travaillons dans ces conditions inédites qui sont presque devenues une norme au sein de l’organisation. Face à ce changement conséquent, le fisc a décidé de mettre à jour sa façon d’opérer. Pour ceux qui ont télétravaillé au cours de l’année passée, voici ce qu’il faut retenir cette année !

À la suite de la démocratisation du télétravail en 2020, les employés peuvent profiter d’une réduction fiscale sur certaines dépenses. En mars 2020, à cause de la crise sanitaire, les employés se sont retrouvés du jour au lendemain à travailler depuis chez eux. Ils ont donc dû s’adapter en conséquence. En 2021, une étude a montré que 78 % des salariés avaient pris goût à ce nouveau mode de travail.

Travailler à distance engendre plusieurs dépenses

Certes, travailler chez soi réduit les dépenses liées aux frais de déplacement, aux repas de midi et le stress des embouteillages. Néanmoins, il existe des inconvénients qu’il ne faut pas pour autant négliger. En effet, le télétravail engendre des dépenses conséquentes pour l’employé. Parmi elles figure l’entretien des matériels informatiques, le crédit de communication, l’abonnement à internet, les fournitures de bureau…

Pour ceux qui habitent dans des pièces de petite taille, il a fallu réaménager toute la maison pour mettre en place un bureau de travail. Certaines entreprises accordent des allocations à leur personnel pour les aider à couvrir ses frais. Mais ces charges peuvent être déduites des impôts à condition que le travail à distance ait été exigé par l’employeur.

Impôts : déduction des charges liées au télétravail

Deux options s’offrent aux télétravailleurs pour la déduction de ces charges. D’une part, ils peuvent opter pour une réduction forfaitaire de 10 %. Cette première option s’applique aux charges de télétravail dont la somme varie entre 441 et 12 627 €. L’exonération varie en fonction de la taille du coin aménagé pour le travail à distance.

Une autre alternative consiste à s’orienter vers la déduction des frais réels. Lorsque ces derniers dépassent le cap des 10 % prévus par la réduction forfaitaire, il est conseillé de prioriser cette seconde option. Ici, il n’y a aucun plafond. Autrement dit, la déduction se fait sur la base de l’intégralité des frais professionnels. Il faut néanmoins disposer de documents de justification.

Voici les dépenses liées au télétravail qu’il ne faut pas omettre de déduire des impôts en 2022 :

  • Un réabonnement à internet ou la souscription à une nouvelle offre pour assurer le travail en ligne
  • Les fournitures liées à la paperasse administrative (rames de papier, encre, etc.)
  • Les travaux de rénovation liés au télétravail
  • Les dépenses domestiques (eau, électricité, assurance maison, copropriété, loyer…)

D’autres publications dans 

Tensions entre Jacques Legros et Jean-Pierre Pernaut : les confidences sans filtre de Lou Pernaut 

Allocation chômage : quels sont les changements prévus avec la revalorisation de ce mois d’avril ? 

Réforme des retraites : à qui le départ anticipé sans pénalités profitera-t-il en 2023 ?

Selon une récente étude, une gourde renfermerait plus de microbes qu’une cuvette de toilette !

Fin du ticket de caisse : à quels changements s’attendre pour le mois d’avril ? 

« Une personne défavorisée » : Nabilla se livre en pleurs sur ses dernières semaines compliquées